Paris souhaite autoriser les enterrements le dimanche 

Nouvelle réforme, la Marie de Paris souhaite autoriser les inhumations dominicales, découvrons ce qu'en pensent les différents acteurs.

La mairie de Paris prévoit d’autoriser les inhumations le dimanche, cette réforme n’est pas toujours appréciée de tous. Pour ou contre, découvrons les impacts que pourraient avoir cette réforme.

Que dit la loi ?

A l’heure actuelle et selon la loi française, les crémations et les enterrements peuvent avoir lieu du lundi matin au samedi après-midi. Si un enterrement doit se dérouler le dimanche ou un jour férié, cela n’est pas interdit, il est, par contre, obligatoire d’obtenir une dérogation préfectorale. Paris souhaite faire évoluer ce point et propose d’autoriser toutes les inhumations dominicales dans les cimetières parisiens d’ici fin 2020.

Pour quelles raisons autoriser les enterrements le dimanche?

Pénélope Komitès, adjointe à la mairie de Paris et également chargée des espaces verts et des affaires funéraires, estime que cela permettrait aux familles des défunts de bénéficier de meilleurs services. L’élue considère également qu’il s’agit d’une demande qui répondrait aux attentes de nombreuses familles. En effet, les familles sont de plus en plus dispersées sur le territoire français ou étranger et peinent parfois à se rassembler en temps et en heure pour rendre un dernier hommage au défunt en semaine.

Quels délais faut-il respecter lors d’une inhumation ou d’une crémation ?

Ces délais différent un peu selon le lieu du décès. Si la personne décède en France, l’inhumation doit avoir lieu entre 24h et 6 jours ouvrables après le décès. Les coutumes culturelles rythment souvent le choix des dates : les chrétiens ont coutume de réserver le samedi après-midi pour les mariages et le dimanche pour la messe. Concernant les enterrements juifs, l’inhumation ne peut pas avoir lieu le samedi puisque c’est le jour du shabbat, il est également de coutume d’enterrer les morts dans les 24h après le décès. Dans la religion musulmane, l’enterrement doit avoir lieu dans les 48h après le décès.

Et les pompes funèbres dans tout ça ?

enterrement

Certains agents administratifs des cimetières parisiens sont hostiles à ce projet qui les obligerait à assurer des permanences le week-end. Ils estiment que cette mesure les empêcherait d’avoir une vie de famille le dimanche. La Mairie prévoit de recruter du nouveau personnel pour faire face à cette surcharge de travail, les agents qui travailleraient le dimanche seraient payés en heures supplémentaires, ce qui ne satisfait pas les agents concernés qui estiment que la maire ne tient pas compte des retenues salariales.

La religion, que pense-t-elle de ce possible changement ?

  • Les catholiques se disent inquiets à propos de ce projet, considérant que le dimanche est le jour universel du repos et réservé aux célébrations eucharistiques. Il semblerait d’ailleurs que les catholiques ne fassent que très peu de demandes de dérogations voire pas du tout de demandes d’inhumations le dimanche. Ces demandes sont plus fréquentes du côté des religions musulmanes et juives qui ont des délais d’inhumation beaucoup plus courts.
  • Les autorités religieuses juives estiment que cette réforme pourrait satisfaire les familles endeuillées juives qui veulent inhumer leurs défunts le plus rapidement possible. Les Pompes funèbres israélites reçoivent souvent des requêtes le dimanche. Les familles se voient régulièrement refusées leurs requêtes, les cimetières étant fermés ce jour-là. Les autorités religieuses juives ne sont pas opposées à ce projet puisque chacun reste libre de décider de sa propre politique. Les familles qui souhaiteront utiliser les services des pompes funèbres le dimanche paieront des surcoûts et seraient prêtes à le faire pour des raisons religieuses.
  • Les autorités musulmanes sont du même avis et estiment que l’inhumation le dimanche ne pose aucun problème, il suffirait simplement d’un peu d’organisation. Il faudrait également s’assurer que les chambres mortuaires seraient également accessibles le dimanche. Cette mesure pourrait soulager beaucoup de familles et pourrait leur permettre d’enterrer leurs proches plus sereinement.

L’exemple de Sarcelles, une commune en avance sur son temps

La mairie de Sarcelles a accepté depuis 1997 l’organisation d’enterrements et inhumations les dimanches et jours fériés. Un service d’astreinte a été mise en place dans la ville et n’est sollicité qu’en cas de besoin.

La mairie de Sarcelles recense ainsi une à deux inhumations le dimanche, souvent de familles juives.

 

La fin de l’année 2019 nous montrera comment la mesure à su s’adapter aux demandes des uns et des autres.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités