Tout ce qu'il faut savoir sur la crémation !

checked picto

Vous vous posez des questions sur la crémation ? Nous sommes là pour y répondre !

Qu'est-ce que la crémation exactement ? Depuis quand on la pratique ? Comment organiser une crémation ? Combien ça coûte ? Qui contacter ? Touts les réponses à vos questions - et bien plus encore - sont ici !

Mais au fait, qu'est-ce que la crémation exactement ?

Crémation : définition, étymologie

La crémation est l'action de brûler le corps d'une personne décédée pour le réduire en cendre.

En France, pour réaliser une crémation le cercueil contenant le corps du défunt est placé dans un four crématoire chauffé à près de 900°C et ce, pendant environ une heure et demie.

Les cendres qui sont récupérées ensuite sont uniquement les cendres du corps et ne proviennent pas de la combustion du cercueil. Elles sont alors placées dans un « cendrier », lui-même placé dans une urne funéraire.

Le mot "crémation" vient du latin CREMATIO, lui-même tiré du mot CREMO, qui signifie "brûler", "réduire en cendres".

Crémation : que faut-il savoir sur les crématoriums ?

Les crématoriums sont des lieux spécialement dédiés à la crémation des défunts. Plus précisément, il s'agit de bâtiments équipés de fours crématoires, et de divers équipements supplémentaires en fonction de leur taille. En général, ces équipements sont des salles spéciales utilisées pour rendre hommage au défunt, organiser une cérémonie d'adieu, se recueillir, voire effectuer une veillée funèbre.

Bon à savoir :

En Israël, les crématoriums sont très mal perçus car la religion juive interdit la crémation, qui est mal vue parce qu'elle peut rappeler les camps d'extermination nazis de la Seconde guerre mondiale.

Crémation vs incinération

On a tendance à confondre ces deux termes et à les utiliser de manière indistincte pour désigner un même phénomène : la réduction du corps d'un défunt en cendres. Cependant, il existe une différence entre ces deux termes :

  • La crémation concerne uniquement le corps des défunts
  • L'incinération, elle, est pratiquée pour réduire en cendre des déchets, dans les déchetteries

Voilà pourquoi les professionnels du funéraire parlent uniquement de crémation : par respect pour la mémoire du défunt.

Histoire de la crémation

On retrouve des traces de crémation dès la Préhistoire. Au cours du temps, en fonction des tendances culturelles et des mouvements religieux, la crémation a été tour à tour prédominante ou bien délaissée.

On distingue deux types de crémation :

  • La crémation primaire, qui consiste à brûler un défunt, dans une fosse creusée à même la terre, et qui lui sert par la suite de tombe
  • La crémation secondaire, qui consiste à brûler le corps du défunt sur un bûcher, à distance de la tombe creusée par le défunt. Une fois la crémation terminée, on récupère les cendres pour les déposer dans une urne que l'on enterre dans la tombe

En France, la pratique de la crémation s'est diffusée depuis la Seconde guerre mondiale : les tarifs réputés moins important pour une crémation que pour une inhumation et la désacralisation progressive du corps ont contribué à son émergence.

Aujourd'hui, la crémation compte pour 40% des obsèques, et ce pourcentage ne cesse d'augmenter d'une année à l'autre.

urne funéraire noire posée sur tissu blanc à côté de laquelle sont posées trois roses blanches

Crémation : comment se passe son organisation ?

Quelles sont les démarches à effectuer pour organiser une crémation ?

1. Les volontés du défunt sur la crémation

La première chose à faire est de vous renseigner sur les volontés du défunt : avait-il laissé des instructions (écrites ou orales) sur ses volontés ? Avait-il expressément opté pour la crémation comme mode de sépulture ?

Si oui, alors vous devez absolument respecter ses volontés. Dans le cas contraire, vous risquez des poursuites judiciaires et des sanctions.

En revanche, si le défunt n'avait pas laissé de consigne, ce sont ses proches qui doivent décider de la marche à suivre.

2. Choisir des pompes funèbres pour organiser la crémation

La seconde étape est de choisir une entreprise de pompes funèbres, qui va vous aider à prendre en charge l'organisation de la crémation de votre proche. En France, le recours à des pompes funèbres est obligatoire.

Vous êtes libre de choisir l'entreprise que vous voulez, en fonction des critères qui vous semblent intéressants : prix, proximité géographique, professionnalisme, prestations proposées... Il est toutefois fortement recommandé de comparer les devis de plusieurs entreprises avant de faire vote choix.

3. Les démarches administratives pour effectuer une crémation

Après avoir déclaré le décès, un certain nombre de démarches administratives doit être accompli. En général, l'entreprise de pompes funèbres que vous avez choisie s'occupe de les gérer, entièrement ou en partie, pour vous.

Ces démarches sont :

  • Une demande de crémation auprès du maire de la commune de crémation ou de la commune de mise en bière en cas de transport du corps. Vous aurez besoin de fournir le certificat de décès et une attestation écrite des dernières volontés du défunt ou de la demande de ses proches
  • Si le défunt portait une prothèse à pile (pacemaker, défibrillateur, etc), elle doit lui être retirée par un professionnel, et vous devrez montrer le document officiel qui atteste du retrait
Bon à savoir :

Si le décès pose un problème médico-légal (suicide, mort violente, meurtre, cause de décès suspecte, accident, etc.), le maire ne peut autoriser la crémation. Il doit saisir le procureur de la République, et la crémation sera autorisée par le parquet après enquête des services compétents.

Crémation : doit-on respecter un délai ?

Oui ! Mais ils divergent en fonction du lieu de décès.

En France, la crémation doit avoir lieu minimum 24 heures après le décès, maximum 6 jours après.

Si le décès a eu lieu à l'étranger et que le corps du défunt a été rapatrié, la crémation peut avoir lieu jusqu'à 6 jours après l'entrée du corps sur le territoire.

Le déroulement de la crémation

La crémation se déroule en plusieurs étapes :

  • La mise en bière et la fermeture du cercueil
  • La pose de scellés par la police
  • Éventuellement une cérémonie en hommage ou défunt (service religieux ou laïc)

Lors de l'introduction du cercueil dans le four de crémation, la famille est généralement réunie dans une autre salle du crématorium où elle peut se recueillir.

L'urne funéraire, qui comporte une plaque avec le nom et prénom du défunt ainsi que le lieu de crémation, est ensuite remise à la famille. Cette dernière est en charge du devenir des cendres en fonction des derniers souhaits de la personne disparue.

Sachez que si une assurance obsèques a été souscrite par le défunt, selon le type de contrat (prestations) et la formule choisie, une participation financière pour l'urne funéraire peut être prévue par le contrat.

urne cinéraire

Que deviennent les cendres après la crémation ?

Après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire. Plusieurs possibilités existent ensuite concernant l'avenir des cendres. Elles sont toutes strictement encadrées par la loi.

À noter que si le défunt n'a pas fait part de ses volontés concernant ses cendres,et que vous êtes indécis(e), l'urne avec les cendres peut être conservée pendant 1 an maximum au crématorium. À l'issue de cette année, si vous n'avez toujours pas pris de décision, les cendres sont dispersées dans l'espace prévu à cet effet au sein du cimetière de la commune du lieu de décès (ou de la commune possédant un site cinéraire la plus proche).

1. L'inhumation de l'urne après la crémation

Dans un cimetière, vous pouvez choisir de :

  • Placer l'urne dans un caveau, un cavurne ou directement à même la terre
  • Sceller l'urne dans un monument funéraire
  • Inhumer l'urne dans un terrain communal (durée d'au moins 5 ans)

La dispersion des cendres après la crémation

Là encore, plusieurs options s'offrent à vous :

  • La dispersion des cendres dans un lieu prévu à cet effet : le jardin du souvenir, situé dans un cimetière
  • La dispersion des cendres dans la nature (une forêt par exemple) avec l'autorisation de la mairie du lieu de naissance de la personne décédée et non la mairie concernée par la dispersion

Bon à savoir :

La dispersion des cendres ne peut se faire dans le lieu de votre choix : c'est une action strictement encadrée par la loi. Il est par exemple interdit d'effectuer la dispersion sur une route ou encore dans votre propre jardin. Tout comme il est interdit de conserver une urne funéraire à domicile depuis janvier 2008. Il est néanmoins possible de transporter une urne dans un autre pays. Il faut simplement présenter une autorisation de la Préfecture de Police et l'acte de décès en question.

Pour en savoir plus : que faire des cendres funéraires ?

La mise en columbarium

C'est le fait de déposer l'urne dans une « niche », souvent dotée d'une vitre pour permettre aux proches de voir l'urne. Une plaque est également placée sur cette niche.

cavurnes

Les conseils de Meilleures Pompes Funèbres

Le choix de la crémation par la famille reste une étape importante des obsèques. Les proches doivent avant toute chose respecter les dernières volontés de la personne disparue. L'avenir des cendres est aussi une décision parfois difficile à prendre. Si le défunt n'avait pas exprimé son choix, tous les membres de la famille doivent alors se mettre d'accord sur leur devenir. La religion de la personne peut aussi influencer, l'Eglise émet par exemple des directives et conseils quant au devenir des cendres des catholiques qui auraient souhaité recourir à la crémation.

Certains crématoriums permettent aux familles de voir l'introduction du cercueil dans le four. Ce moment permettant ainsi de dire un dernier adieu au corps physique de la personne décédée.

Pour trouver un crématorium, vous pouvez utiliser notre annuaire en ligne.

Pour avoir une idée du coût approximatif d'une crémation dans une localité donnée, faites une estimation grâce au tarificateur.

La crémation, combien ça coûte ?

Carte interactive à venir

Vous avez des questions ? MPF vous répond !

Que faut-il savoir sur les urnes funéraires ?

L’urne funéraire est indispensable dans le processus de crémation. En effet, cette urne sert de réceptacle aux cendres du défunt. Chaque urne est différente, il y a plusieurs modèles possibles ainsi que des matériaux variés. 

Sur l'urne, il est obligatoire de déposer une plaque afin d’y mettre les informations du défunt, telles que sa date de naissance et de décès, ainsi que le nom du columbarium où s’est déroulée la crémation.

Crémation & religion : que faut-il savoir ?

Chaque religion a son propre avis quant à la crémation. Le fait de se faire incinéré peut être parfois mal vu pour certaines d’entre elles. 

En effet, lorsqu'un défunt se fait incinéré, il est parfois plus difficile pour les proches en vie de ne pas avoir de lieu de recueillement. Certains pensent qu’en l'absence de tombe, le défunt prendrait une forme, différente, symbolique.

Dans les pays d’Asie la crémation fait partie intégrante de leur culte. Les religions musulmane et juive pensent que le défunt devient indigne après une crémation. La religion catholique la tolère mais pose cependant quelques normes à respecter. Enfin, les religions protestante et orthodoxe l’acceptent.

Quelles sont les alternatives à la crémation ?

La crémation est une pratique funéraire qui permet au défunt de se faire incinérer. Les choix en matière de funérailles en France sont assez restreints. En effet on a seulement accès à l’inhumation et la crémation

Il existe néanmoins d’autres méthodes funéraires qui sont plus écologiques en plus d'être innovantes. On peut ainsi retrouver l’aquamation, la promession et l’humusation

Elles sont praticables dans de nombreux pays tels que les Etats-Unis, l’Australie, Le Royaume Uni…

Quel est l'impact de la pratique de la crémation sur l'environnement ?

La crémation comme l'inhumation sont deux pratiques funéraires qui peuvent polluer l’environnement. L’inhumation par la putréfaction et la crémation par les fumées des crématoriums. Même si faire une crémation pollue 10 fois moins qu’une inhumation, il peut être bénéfique pour notre environnement de faire attention à quelques détails au moment des funérailles. 

Des solutions existent pour amoindrir cette libération de gaz à effet de serre dans l’air. On peut notamment trouver des cercueils et urnes biodégradables

D'où vient la crémation ?

La crémation a pour but de réduire le corps d’un défunt en cendres. Cette technique est née en occident il y a des millénaires. Les seules personnes qui étaient autorisées à faire une crémation étaient celles de hautes classes sociales. En effet, les plus défavorisés allaient dans la fosse commune. 

Tardivement, le 15 novembre 1887 il a été autorisé en France de faire des crémations, car chacun peut décider librement de ses funérailles.

Que dit la loi sur la crémation en France ?

La crémation doit être réalisée dans un délai de 6 jours après la date de décès. Il est donc important de se renseigner rapidement sur les démarches à suivre. Pour pouvoir faire une crémation il y a plusieurs autorisations à avoir, dont celle du maire de la ville où va être incinéré le défunt.

Concernant l’avenir des cendres funéraires, il y a plusieurs réglementations à connaître, la crémation est très encadrée en France.

Combien coûte une crémation ?

Le prix d’une crémation est souvent difficile à déterminer. En effet, il est évident que les frais que vous devez payer dépendent du choix des prestations

Le prix du cercueil, le prix de l’urne, le prix du crématorium ou bien des services de pompes funèbres…

Toutes ces prestations sont à prendre en compte dans le prix d’une crémation. Ainsi il vaut mieux se renseigner directement auprès des pompes funèbres ou du crématorium de votre ville.

Quels sont les délais à respecter pour la crémation ?

Préparer une crémation peut souvent être une mission périlleuse que ce soit dans les délais accordés ou dans les démarches administratives à faire. Tout d’abord il faut savoir qu’il est possible de faire une crémation entre 24 heures et 6 jours après le décès

Afin de vous soulager dans ces instants difficiles les entreprises de pompes funèbres s’occupent des formalités à régler. Vous pouvez ainsi vous consacrer entièrement à la cérémonie des obsèques.

Que deviennent les cendres après la crémation ?

Le choix de la destination des cendres du défunt revient à sa famille. Celle-ci a un large choix de dépôt de cendre après la crémation. En effet, il y a la possibilité d’inhumer l’urne, de disperser les cendres dans de nombreux endroits, de déposer l’urne dans un columbarium ou de la sceller à une sépulture

Il est important de savoir qu'il n’est cependant plus possible de garder les cendres du défunt chez soi.

Pour aller plus loin...

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques