Condoléances et judaïsme : comment trouver les bons mots ?

checked picto

Trouver les bons mots pour présenter ses condoléances à un Juif

Le décès est une épreuve douloureuse à laquelle nous devons tous faire face à un moment donné de notre vie. La présentation des condoléances est donc de rigueur lorsqu’on apprend le décès d’un ami, d'un collègue ou d'une connaissance. Les mots utilisés peuvent différer d’une religion à une autre. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les condoléances et le judaïsme sur cette page. 

Quand présenter ses condoléances à une famille juive ? 

Dans le Judaïsme, il est d’usage de présenter ses condoléances pendant la Schiva, période qui recouvre les sept jours après les obsèques. Durant cette période, il est de coutume de :

  • ne pas sortir de chez soi ;
  • prononcer le kaddish chaque soir ;
  • ne pas faire preuve de vanité (vêtements repassés ou neufs, coupe de cheveux ou rasage par exemple) ;
  • ne pas avoir de rapports conjugaux.
  • recevoir les proches pour les condoléances 

Ainsi, c'est durant cette période que la famille endeuillée peut s’ouvrir aux autres pour être réconfortée afin de sortir du chagrin. Dans cette religion, visiter les proches endeuillés pour exprimer son soutien est nommé "mitzva" et est perçu comme un commandement de la Bible. Le but de la mitsva est de redonner un peu de couleur à la vie de l’endeuillé après l’épreuve difficile qu’il a traversé. 

Lors de la visite, les proches peuvent ignorer les visiteurs. Rassurez-vous, ce geste n'est pas irrespectueux, il prouve que la douleur est encore présente. 

Comment présenter ses condoléances à un Juif ?

Après les obsèques juives, il est donc possible de présenter ses condoléances en personne ou d'envoyer une carte. Les formules de type « mes condoléances » ou « je participe à ta/vos douleur/s » sont utilisables, mais ne sont pas couramment employées.

Voici quelques exemples de messages de condoléances judaïques : 

“ Puissiez-vous ne plus avoir de douleur “

“ Puisse-t-il ne plus y avoir que des bonnes nouvelles pour chacun “ ; en hébreu, bessorot tovot - pas d'équivalent yiddish

“ Je vous souhaite une longue vie “ ; en yiddish, A Lange Leben.

“ Nous sommes de tout cœur avec vous dans ces terribles moments. “

“ Sachez que si nous pouvons faire quoi que que ce soit pour vous aider à surmonter quelque peu votre peine, nous sommes prêts de vous. “

“ Nous vous aimons et pensons à vous. “

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques