Quelles sont les alternatives à la crémation ?

checked picto

Vous ne voulez pas faire de crémation ? D'autres solutions existent !

La crémation est une technique funéraire qui consiste à brûler un défunt quelques jours après son décès. Bien qu’en France les pratiques les plus répandues, pour des funérailles, soient l’inhumation ou la crémation, il existe tout de même d’autres alternatives dans le monde qui pourront vous convenir.

Qu’est ce que l’aquamation ?

L’aquamation correspond à une crémation sans combustion, en plus écologique. Cette technique repose sur un processus chimique, l’hydrolyse alcaline, qui a été brevetée aux États-Unis en 1888.

Pour se faire, il faut plonger le corps du défunt dans une machine spéciale, constituant un bain chimique. Ainsi, le corps qui est constitué d’une majorité d’eau, est réduit à néant. 

La température du liquide chimique est portée à 180°, entraînant une dissolution du corps.

Il peut cependant y avoir des restes tels que des accessoires faisant partie du corps du défunt, des prothèses, des plombages…

Les restes sont placés par la suite dans un appareil semblable à ceux présents dans les crématoriums.

L'empreinte carbone de l’aquamation est 10 fois moins élevée que celle d’une crémation. Cette technique est donc beaucoup plus écologique. 

De même, le prix de ces funérailles reviendrait moins cher qu’une crémation ou une inhumation.

L’aquamation à visée funéraire pour un défunt est possible dans certains pays comme le Canada ou bien l’Australie.

Comment se déroule une promession ?

La promession, ou aussi appelée lyophilisation, est une méthode funéraire qui a été découverte dans les années 1990 en Suède.

Ce procédé a pour but d’être plus écologique en matière de décomposition naturelle d’un défunt.

Pour faire une promession il faut préalablement conserver le corps du défunt pendant quelques jours à une température négative autour des -18°C. Ensuite on le dépose dans un bain d’azote liquide afin d’atteindre les -196°C.

Lorsqu’il est refroidi, le corps devient très fragile. Puis, il est déposé sur une table vibrante qui a pour but de réduire le corps en infimes particules. 

Celles-ci sont ensuite placées dans une urne biodégradable qui va être incinérée ou inhumée.

La promession a de nombreux avantages, tels que son prix. 

  • Ne nécessitant pas l’achat d’un cercueil, les frais funéraires sont nettement moins importants.
  • Le corps n’a pas à être conservé, ainsi cela permet de ne pas abuser des produits chimiques.
  • Cette technique permet aussi de ne pas prendre trop de place dans un cimetière, qui sont souvent saturés.

On peut faire ce procédé dans des pays comme la Suède, le Royaume-Uni, la Corée du Sud ainsi que l’Afrique du Sud.

L’humusation : A quoi cela correspond ?

L’humusation est un processus naturel de compostage d’un corps. Cette pratique est simple, économique mais aussi écologique. 

Cette méthode ne nécessite pas de préparation de corps, de cercueil, de caveau… 

Tout d’abord on place le corps du défunt dans des copeaux de bois, que l’on enterre. Après un an, le corps est complètement décomposé et devient un engrais naturel riche.

Une partie de cet engrais permet de faire pousser des arbres dans la forêt du souvenir. Ce lieu devient un cimetière naturel. Le seul moyen pour que notre corps retourne à la terre est qu’il soit à même le sol. En effet, être dans un cercueil le fait pourrir.

Il est possible de faire une humusation dans des pays tels que la Belgique et les Etats-Unis.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques