Le crématorium, de quoi s’agit-il ?

Le crématorium, définition

Lieu dans lequel sont pratiquées les crémations des corps des défunts, les crématoriums sont composées d’une partie publique qui permet d’accueillir les familles et d’une partie plus technique qui permet de procéder à l’acte technique de la crémation. Pour bien comprendre le mot ‘crémation’, on peut revenir à son origine qui nous vient du latin ‘cremo’ signifiant ‘brûler’. Le crématorium est donc le lieu où l’on crématise les corps des défunts.

panneau crémation

La crémation, une tendance à la hausse en France.

La crémation est une tendance en augmentation. L’évolution de la société et des mentalités, le rapport au corps et à la religion ne sont pas étrangers à ces changements. Si dans les années 1980, un pourcent de la population était concerné par la crémation, les chiffres actuels nous montrent aujourd’hui qu’un Français sur deux pourrait envisager la crémation. Les raisons évoquées sont assez diverses, elles peuvent être écologiques, économiques ou encore pratiques.

Le nombre de crémations devrait donc croître dans les années à venir tout comme le nombre de crématoriums, on compte aujourd’hui environ 200 crématoriums en France. Il est probable que de nouveaux petits crématoriums, de proximité, fassent leur apparition pour répondre à la demande croissante du marché.

Nouvelle tendance : la crémation écologique

La conscience écologique actuelle a investi bien des champs et la préservation de l’environnement est une véritable préoccupation pour un grand nombre d’entre nous. Les pompes funèbres proposent de nouvelles solutions qui peuvent avoir un impact sur l’environnement.

En effet, les méthodes de crémation traditionnelles sont assez polluantes, elles engendrent une forte consommation énergétique ainsi qu’un fort rejet de gaz à effet de serre et dioxyde de carbone. De nouvelles méthodes innovantes proposent d’accélérer le processus naturel de décomposition, les corps peuvent être dissous dans une solution alcaline. Le squelette est ensuite récupéré et transformé en fine poudre tandis que le reste est filtré et peut ensuite être évacué dans les eaux usées sans danger.

Les urnes funéraires

Définition, à quoi ça sert, …

De plus en plus acceptée, la crémation suit un protocole bien rôdé. Le cercueil est adapté à cette pratique, il est moins résistant, et est placé dans un four à 900 degrés. Seules les cendres du corps sont conservées, celles du cercueil étant exclues. Les cendres sont ensuite placées dans un cendrier, lui-même placé dans une urne funéraire.

Une urne funéraire est tout simplement une sorte de vase dans lequel sont conservées les cendres d’un défunt après la crémation de son corps. L’urne funéraire est aussi parfois appelée cinéraire. Elle peut ensuite être placée directement dans la sépulture : tombe, caveau, columbarium,…les cendres peuvent aussi être dispersées.

L’urne doit être traitée avec respect, la loi de 2008 marque un tournant et donne le statut de corps aux cendres, il s’agit donc d’une vraie personne. L’urne doit être protégée dans un espace laïc et républicain. Une plaque située sur l’urne indique le nom et prénom du défunt, sa date de naissance et de décès ainsi que le nom et lieu du crématorium.

Le choix de l’urne

Choisir une urne funéraire c’est s’interroger sur différents points, de la même manière que lorsqu’on choisit un cercueil. La contenance de l’urne est à adapter en fonction du poids du défunt, il faut ensuite opter pour un matériau (marbre, porcelaine, …), et prendre en compte la destination de l’urne.

Urne écologique

S’il n’y a pas de modèle agréé obligatoire, certains cimetières rendent obligatoires l’utilisation d’une urne non biodégradable pour faciliter une éventuelle exhumation, tout comme l’urne biodégradable doit être obligatoire dans le cas d’immersion en mer.

Les personnes pour lesquelles la conscience écologique est primordiale peuvent s’orienter vers des solutions écologiques et biodégradables comme des urnes qui permettent de faire pousser un arbre sur les cendres du défunt.

Le transport de l’urne

Le transport de l’urne peut parfois s’avérer problématique. Si on peut simplement passer par la poste pour envoyer des urnes funéraires, cette pratique n’est pas sans risque, il peut arriver que l’urne casse ou que les cendres se dispersent. Les pompes funèbres proposent de prendre en charge le transport pour plus de sécurité.

La cérémonie autour de la crémation

ceremonie obseque

Organiser la cérémonie

La cérémonie visant à rendre un dernier hommage au défunt peut avoir lieu en bien des endroits, le lieu de décès impactant souvent ce choix. Si le défunt décède dans sa maison de retraite, le corps peut reposer en ces lieux jusqu’aux obsèques. Bien souvent la famille demande un transfert du corps en chambre funéraire ou au crématorium (si la crémation est privilégiée) pour se recueillir dans un lieu adapté.

En fonction des souhaits du défunt et de ses aspirations, la cérémonie peut être laïque ou religieuse. Tantôt axée sur le souvenir du défunt et agrémentée de textes, lectures et musique, la cérémonie peut aussi être religieuse et inclure bénédictions, prières, chants et psaumes. La cérémonie est souvent organisée par la famille ou les pompes funèbres en fonction des volontés de chacun.

Pour rendre hommage au défunt, on peut préférer s’exprimer avec des mots ou laisser la musique s’exprimer. Le texte peut être choisi pour son intention ou l’histoire qu’il raconte en lien avec le vécu du défunt. On peut aussi écrire un discours tout à fait personnalisé. Ce rituel d’adieux doit respecter les volontés du défunt et permettre à chacun de rendre un dernier hommage au disparu.

Que faire des cendres funéraires :

Si depuis 2008 les cendres funéraires (lien vers ) ne peuvent plus être conservées à domicile ni abandonnées dans les lieux publics, il est tout à fait possible de les déposer en plusieurs endroits. Les cendres peuvent être dispersées : la nature, les propriétés privées ou encore le jardin du souvenir peuvent devenir les lieux de repos des cendres. On peut aussi conserver les cendres : les déposer dans un columbarium, les sceller sur une sépulture, les déposer dans un caveau ou dans le jardin des tombes funéraires.

Choisir un crématorium en France

Comment choisir un crématorium ?

Le choix du cimetière reste réglementé. Le choix d’un crématorium est plus libre. Bien souvent la localisation n’est pas étrangère au choix du crématorium pour des raisons pratiques, la crémation doit se faire entre 24h et 6 jours après le décès de la personne. Le prix est également souvent impactant, il est fixé par le conseil municipal : il comprend une taxe de crémation à laquelle il faut ajouter le prix du cercueil ainsi que les prestations gérées par les pompes funèbres. Les prestations proposées par les crématoriums peuvent aussi impacter les choix en fonction des besoins de la famille : diffusion de musique, de vidéos, … Certains crématoriums recyclent les éléments métalliques retirés des défunts (comme les dents) tandis que d’autres non. A chacun de faire des choix en fonction de ses aspirations.

Choisir un crématorium par département :

Si vous souhaitez faire appel à un crématorium près de chez vous ou selon la localisation, nous vous invitons à consulter notre liste de crématoriums par département.

Les crématoriums les plus recherchés :

Vous pouvez également consulter les crématoriums les plus recherchés, à Paris ou dans les autres villes.

Prix des crématoriums

men-with-phone

Le crématorium, combien ça coûte ?

Le prix d’une crémation est différent selon les villes ainsi que les agences de pompes funèbres.

  • Vous aurez à payer la taxe de crémation qui est fixe et prélevée par la collectivité publique.
  • L’agence de pompes funèbres vous facturera également ses prestations en fonction des options choisies.
  • Enfin, le crématorium fixe également ses propres frais. En moyenne les frais de crématorium coûtent un peu plus de 600 euros.

On peut également ajouter à ces coûts :

  • Le transfert en chambre funéraire (minimum de 150€)
  • Les frais d'entrée autour de 100€
  • Le prix forfaitaire défini en fonction du nombre de jours (comptez environ 200€ pour 3 jours)

Faire une demande de devis :

Il est toujours préférable de faire une demande de devis (lien vers )pour estimer les frais que vous aurez à avancer.

Comparatif des prix des crématoriums

On peut noter des vraies différences de prix pratiqués par les crématoriums selon les régions. Le crématorium le plus cher est en Corse (Picchetti, à Ajaccio) et pourrait vous faire débourser plus de 1 100 euros tandis que le moins cher, situé dans le Nord (à Caudrésis-Catésis), vous coûterait seulement un peu plus de 300 euros.

Notre article sur le prix moyen des crématoriums vous permet de découvrir les prix des crématoriums les plus chers de France, les moins chers, vous pouvez aussi découvrir la carte de prix des crématoriums par département.

Les facteurs qui influencent les prix des crématoriums

Il est intéressant de chercher à comprendre si certains facteurs peuvent influencer le prix des crématoriums. Il apparaît que les régions avec un fort taux de crémation pratiquent des prix plus bas. Il semblerait également que la place de la ruralité et l’importance de la religion (notamment catholique) aient également un impact sur le taux de crémation, et donc indirectement sur les prix des crématoriums.

Le nombre de crématoriums par région ou département ne semble pas avoir d’incidence sur les prix, on ne peut donc pas en conclure que la concurrence incite les crématoriums à baisser leurs prix.

On peut également faire un parallélisme entre le prix des columbariums, le taux de crémation et le prix des crématoriums. On retient que plus le taux de crémation est élevé, plus le prix des crématoriums est bas mais celui des columbariums chers.

Conclusion : La crémation dans le monde et dans le futur.

Si la crémation semble prendre de plus en plus d’ampleur en France, il est des pays (lien vers ) dans lequel elle est tout à fait la norme. En Europe, la République Tchèque se hisse en tête du classement, 75% de la population pratique la crémation alors que la Grèce, ne l’autorise que depuis 2006. En général dans les pays de culture traditionnelle catholique la crémation n’est pas très populaire. D’autres pays du monde, notamment asiatiques, sont plus à l’aise avec cette pratique : plus de 99% de la population japonaise se fait incinérer, cette pratique est d’ailleurs obligatoire en ville. L’évolution des mentalités et des modes de vie impactent donc la pratique de la crémation.

Incinération et crémation restent les deux pratiques les plus communes. De nouvelles alternatives (lien vers ), souvent plus écologiques, font cependant leurs apparitions et il est possible qu’elles se démocratisent à l’avenir. Les corps pourraient par exemple être plongés dans des liquides pour être dissous ou plongés dans des bains d’azote. Notez qu’il ne s’agit pas de science fiction puisque quelques-unes de ces pratiques ont été adoptées par l’Afrique du Sud ou encore la Corée du Sud.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville !

Gratuit et sans engagement

* champs obligatoire

Consultez nos mentions légales

Tarifs indicatifs des frais de crématoriums par ville

  • Paris560,00 €
  • Marseille546,00 €
  • Lyon559,10 €
  • Lille467,00 €
  • Toulouse710,00 €
  • Strasbourg430,00 €
  • Bordeaux575,22 €
  • Nantes615,00 €
  • Brest611,00 €
  • Nice531,50 €
  • Rennes657,00 €
  • Rouen623,66 €
  • Cannes452,00 €
  • Le Mans511,00 €
  • Caen495,00 €
  • Grenoble604,80 €
  • Saint Nazaire625,90 €
  • Le Havre313,00 €