Le cimetière, de quoi s’agit-il ?

En général, les défunts sont inhumés dans le cimetière de leur lieu de résidence, mais saviez-vous qu'il existe d'autres options selon la loi française ? De plus, beaucoup de communes disposent de plusieurs cimetières. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le choix du cimetière, l'achat de concession funéraire, les carrés confessionnels ainsi que la liste complète de tous les cimetières en France sur Meilleures Pompes Funèbres.

Trouver les cimetières près de chez vous

Chaque commune en France est légalement tenue d'avoir un site destiné à l'inhumation des défunts. On compte plus de 40.000 cimetières en France, la plupart des villes en ayant plusieurs. Ils sont souvent petits : 95% ont une superficie de moins de 1,5 hectares.

Avec l'essor de la crémation, de plus en plus demandée par les familles, les cimetières doivent maintenant proposer des espaces les cendres. Il peut s'agir d'un jardin du souvenir (pour la dispersion) ou d'un colombarium (pour entreposer une urne cinéraire). Une autre option, si la famille dispose d'un caveau, est d'y inhumer l'urne.

Meilleures Pompes Funèbres vous propose toutes les informations indispensables pour organiser des obsèques. Ci-dessous, vous pouvez consulter la liste de tous les cimetières de France à partir des villes les plus recherchées, ou en passant par le département puis la commune.

Pour chaque cimetière, vous pourrez y retrouver les informations générales sur la localisation, des estimations et pour les plus grandes villes, les tarifs des concessions en détail.

Où peut-on être enterré ?

Selon la loi française, tout citoyen a le droit d'être inhumé, au choix, dans sa commune de résidence, dans la commune du lieu de décès ou dans la commune où se trouve son caveau familial. Les français résidents à l'étranger peuvent être inhumés en France dans la commune où ils sont inscrits sur les listes électorales. Dans tous ces cas, la commune en question a l'obligation de permettre l'inhumation dans un des cimetières municipaux.

Et si on veut se faire inhumer dans une autre commune ?

Il est possible d'adresser une demande au maire de la commune souhaitée, par exemple celle de son lieu de naissance. Cela dit, le maire n'est pas obligé d'accepter et peut décliner si le cimetière communal manque de place.

Quid des cimetières les plus demandés ?

Certains cimetières sont particulièrement prisés : c'est le cas des cimetières du Père Lachaise, du Montparnasse ou de Montmartre qui permettent d'être entouré de morts célèbres et de beaucoup de visiteurs.

Cependant, le peu de places disponibles rend l'accès très difficile, y compris pour les parisiens. Les cimetières de premier choix n'ont que très peu de concessions disponibles, issues de reprises de concessions, mais la procédure est très longue et peut dépasser 15 ans. Les places sont chères : il faut compter un peu plus de 15.000€ pour une concession perpétuelle de 2m2 dans un cimetière parisien.

Tout savoir sur les concessions funéraires

La concession funéraire est un espace du cimetière cédé par la commune pour une durée préétablie. Même s'il existe certaines concessions à perpétuité, il n'y a jamais de transfert définitif de propriété. En cas de non renouvellement ou d'abandon, la commune peut toujours récupérer l'usage de la concession.

Quand demander une concession funéraire ?

Il est possible de solliciter une concession funéraire avant ou après un décès. De plus en plus de particuliers font une demande de leur vivant afin de protéger leurs enfants de dépenses importantes. La concession est alors intégrée à la souscription d'un contrat d'obsèques.

La demande peut aussi être faite après le décès, auprès de la commune, si la famille ne dispose pas de caveau.

En cas de crémation, il est parfois nécessaire de faire une demande de concession en colombarium : il s'agit d'un espace avec des cases pour disposer les urnes cinéraires. Les tarifs des concessions en colombarium sont souvent plus élevés que pour des inhumations ; pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article.

Les types de concession funéraire

On distingue trois types de concession funéraire : individuelle, familiale ou collective.

Dans une concession familiale peuvent être inhumés l'acquéreur, le ou la conjoint(e) et les parents ascendants ou descendants. Une concession collective peut recevoir toutes les personnes mentionnées sur l'acte de concession, même s'ils n'ont pas de lien familial direct.

La durée d'une concession funéraire

La durée de la concession peut aller de 5 à 100 ans, ou à perpétuité. Les communes proposent toutes un assortiment de périodes possibles. Par exemple, la mairie de Lille vend ses concessions sur 10, 15, 30, 50 ou 100 ans, ainsi que des concessions perpétuelles.

Cela dit, les concessions perpétuelles se font de plus en plus rares dans les grandes villes. Devant le manque de place, il arrive que seules quelques unes par an soient accordées.

Les prix des concessions funéraires en cimetière

Les prix des concessions sont fixés par la commune, ou plus exactement par le conseil municipal. Publiques, les grilles de tarifs varient selon le type de concession, sa taille et sa durée. Les différences d'une ville à l'autre sont énormes et peuvent aller du simple au décuple, voire plus encore. Par exemple, les concessions des cimetières parisiens sont parmi les plus chères (voir le détail des prix des concessions funéraires à Paris).

Ci-dessous, voici les prix des concessions funéraires individuelles standard (2m2) pour des communes de différentes tailles :

  • Paris (75) : 828€ pour 10 ans, 2844€ pour 30 ans
  • Lyon (69) : 520€ pour 15 ans, 1300€ pour 30 ans
  • Rennes (35) : 373€ pour 15 ans, 928€ pour 30 ans
  • Dijon (21) : 974€ pour 15 ans, 1568€ pour 30 ans
  • Grenoble (38) : 373€ pour 15 ans, 928€ pour 30 ans
  • Le Havre (76) : 419€ pour 15 ans, 992€ pour 30 ans
  • Lille (59) : 160€ pour 15 ans, 400€ pour 30 ans
  • Valence (26) : 140€ pour 15 ans
  • Clermont-Ferrand (63) : 132€ pour 15 ans, 267€ pour 30 ans
  • Bagnolet (93) : 75€ pour 10 ans, 415€ pour 30 ans
  • Brest (29) : 223€ pour 15 ans
  • Sélestat (67) : 95€ pour 15 ans, 210€ pour 30 ans
  • Gouesnou (29) : 51€ pour 15 ans

Pour en savoir plus :

Acquérir une concession funéraire : démarches et tarifs

Que devient la concession funéraire ?

Renouvellement de concession

À la fin de la période de concession, il est possible de la renouveler à l'initiative des familles. Il n'existe pas de reconduction tacite : c'est aux proches du défunt de se manifester auprès du service qui gère les concessions à la mairie. Ils peuvent le faire jusqu'à exactement 2 ans après la date de l'arrivée à terme.

Si certaines mairies préviennent les familles par courrier recommandé, elles ne sont pas obligées de le faire : beaucoup se contentent d'apposer un avis sur la sépulture. Le renouvellement de concession est ensuite effectué selon les tarifs actualisés.

Pour en savoir plus :

Renouveler une concession funéraire

Transmission de concession

Par défaut, en cas de décès, les droits sur la concession sont transmis aux héritiers en indivision. Si des dispositions ont été prises, elle peut être léguée à un membre de la famille en particulier.

Il n'est pas possible de léguer une concession à quelqu'un qui n'a pas de liens de sang directs, à une exception : si aucune inhumation n'a encore été effectuée.

Pour en savoir plus :

Transmission des concessions

La reprise de concession par la commune

L'entretien de la tombe est un devoir des familles du (de la) défunt(e). Si une concession à perpétuité présente des signes d'abandon pendant une longue période, la commune peut procéder à la reprise de la concession.

La procédure est relativement longue. Elle doit comporter des constats d'abandon à 3 ans d'intervalle et une notification sur la tombe. Si l'abandon est avéré, le monument funéraire peut être détruit ou vendu selon les cas. La concession est ensuite récupérée par la commune, qui destine les restes du corps à l'ossuaire.

Pour en savoir plus :

Les pouvoirs de règlementation du maire

Religion : Confessions et cimetières

Officiellement, les cimetières en France sont laïcs et ne prévoient pas d'espaces séparés pour des confessions en particulier (l'Alsace faisant exception de par son droit local différent). En pratique, certains cimetières réservent des secteurs à certaines religions : il s'agit des carrés confessionnels, qui peuvent être par exemple musulmans, juifs ou bouddhistes.

La France est relativement mal équipée en carrés confessionnels : on dénombre par exemple 80 carrés musulmans en métropole, et un seul cimetière municipal musulman à Bobigny (93). Les croyants des religions qui privilégient le regroupement des sépultures se reportent parfois sur les cimetières privés musulmans, juifs, protestant ou autres.

Pour en savoir plus :

Les carrés musulmans en France

Les types de cimetières

Il existe plusieurs types de cimetières en fonction du style de paysage. On dénombre 7 catégories de cimetières :

  • paysager
  • enherbé et arboré
  • arboré
  • enherbé
  • en cours de végétalisation
  • mixte végétal/minéral
  • minéral

Pour en savoir plus :

Les différents types de cimetières

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville !

Gratuit et sans engagement

* champs obligatoire

Consultez nos mentions légales