Tout ce qu'il faut savoir sur les cercueils !

checked picto

Découvrez les réponses à toutes les questions que vous vous êtes un jour posé sur les cercueils !

Depuis quand utilise-t-on un cercueil exactement ? De quoi est-il composé ? Peut-on le personnaliser ? Comment choisir un cercueil ? Combien ça coûte ? Toutes les réponses à vos questions sur les cercueils sont ici !

Un cercueil, c'est quoi exactement ?

Pour bien tout comprendre sur les cercueils, il faut d'abord comprendre de quoi il s'agit exactement, et comment ce dispositif en est venu à être utilisé aujourd'hui.

Cercueil : définition - synonyme - étymologie

Un cercueil est un genre de coffre, généralement en bois, dans lequel on place le corps d'un défunt. Ensuite, on fait le choix soit de l'enterrer au sein d'une tombe, soit de le brûler (on parle de crémation).

Le mot cercueil vient de l'ancien français "sarqueu" , qui vient du latin SARCOPHAGUS et du grec sarkophagos, qui signifient... "Qui mange la chair".

Il n'existe pas vraiment de synonyme qui relaie exactement le sens de cercueil ; mais si vous souhaitez varier le vocabulaire, vous pouvez opter pour les termes boîte, sapin, sarcophage, ou bière, par exemple.

D'ailleurs, les cercueils autrefois appelés des "bières". C'est pour cela que l'on parle toujours de "mise en bière" aujourd'hui, pour désigner le fait de mettre un corps dans le cercueil.

Quelle histoire pour le cercueil ?

Il existe des traces de l'utilisation de cercueils pour les défunts chez les peuples primitifs qui vivaient à proximité des forêts : à cette époque, lorsque l'un des leurs mourait, on coupait un arbre, on l'évidait et on déposait le corps à l'intérieur.

Mais il a fallu attendre l'Antiquité romaine pour voir l'utilisation des cercueils devenir systématique : on parlait alors de sarcophages (à ne pas confondre avec les sarcophages égyptiens). À l'époque, ils étaient surtout fabriqués en marbre, matériau coûteux qui était donc réservé aux familles aisées. Et même si au Moyen Âge, le marbre est progressivement remplacé par du plâtre, la grande majorité de la population devait se contenter d'envelopper les défunts dans un linceul de toile épaisse.

C'est en 1801 que le préfet de Paris rend l'usage du cercueil obligatoire (y compris pour les indigents) en France, ce qui constitue une vraie révolution pour l'époque.

La démocratisation du cercueil devient véritablement effective au XIXème siècle, lorsque les cercueils sont produits de manière industrielle. Il se répand alors partout en Occident. La France, en particulier Paris, joue un rôle important en la matière. Deux raisons expliquent cet engouement :

1. Lors de la Révolution française, les morts ont été nombreux à être enterrés de manière anonyme, dans des fosses communes. Alors que la tendance est à la promotion des droits individuels, les cercueils personnels semblent mieux coller à ces valeurs.

2. Désormais, on n'enterre plus les morts au sein des églises, c'est à dire au centre du village ; au contraire, les cimetières sont de plus en plus à l'écart des centres urbains. Le cercueil revêt donc un aspect pratique et sanitaire, puisqu'il permet de transporter les défunt en limitant les odeurs et les désagréments liés aux corps en décomposition.

cercueil en bois avec orchidées blanches et du feuillage vert

De quoi est composé un cercueil au juste ? À quoi ça ressemble ?

Dans la grande majorité des cas, les cercueils prennent la forme d'un coffre rectangulaire, en bois.

Quelles sont les règles à respecter pour les cercueils ?

En France, l'épaisseur des cercueils est précisément réglementée : 22mm pour une inhumation, 18mm pour une crémation. Il doit également obligatoirement être équipé d'un fond étanche et d'au moins 4 poignées pour le porter. Enfin, la plaque d'identité du défunt doit forcément figurer sur le couvercle (ou le dessus) du cercueil. Cette plaque doit mentionner l'identité du défunt ainsi que ses dates de naissance et de décès.

En fonction des pays, des religions, des cultures, il existe différents types et modèles de cercueils.

Quels sont les modèles de cercueils les plus répandus ?

En Europe en général, et en France en particulier, on note 4 grands types de cercueils parmi les plus répandus.

Il existe aussi de nouvelles alternatives, qui émergent en réponse aux problématiques actuelles, comme la préoccupation écologique par exemple. C'est le cas des cercueils en carton, spécialement conçus pour polluer le moins possible (conçu à base de papier recyclé, en France, sans métal, avec des peintures à l'eau).

Mais il existe également tout un tas d'autres façons d'opter pour des cercueils écologiques, et certains d'entre eux peuvent surprendre...

Ornements & accessoires de cercueils : quelles possibilités ?

Une fois que vous avez choisi le modèle de cercueil qui vous convient, c'est-à-dire la forme générale du cercueil, il faut vous intéresser aux différents accessoires et éléments complémentaires :

  • Les poignées : obligatoirement au nombre de 4 en France
  • Une plaque fixée : qui mentionne clairement le prénom, le nom, la date de naissance et de décès du défunt (obligatoire en France depuis janvier 2011)
  • Les capitons : il s'agit du tissu qui habille l'intérieur du cercueil
  • Les emblèmes religieux : qui peuvent être gravés directement sur le cercueil ou sur la plaque (étoile, croix...)
  • Des hommages personnalisés : que vous pouvez demander à rajouter (objets appréciés du défunt, habits, etc.)

Bon à savoir :

Il est possible, pour assurer une meilleure résistance à l'humidité, de faire zinguer le cercueil, c'est à dire de faire en sorte qu'il soit hermétique. Il s'agit là d'un pré-requis indispensable en cas de rapatriement d'un corps.

des porteurs qui tiennent un cercueil blanc avec des fleurs blanches

Comment choisir un cercueil ?

Pour choisir un cercueil, il faut prendre en compte plusieurs critères :

1. Le type d'obsèques détermine le type de cercueil

Le mode d'obsèques choisi influence directement la composition et l'épaisseur des cercueils :

  • Dans le cas d'une inhumation, les cercueils sont le plus souvent faits en chêne et en orme, du fait de l'excellente résistance à l'humidité de ces essences
  • Dans le cas d'une crémation, sachant que le cercueil a vocation à être incinéré, ils sont habituellement faits en pin. Les cercueils en carton ou en aggloméré peuvent aussi être utilisés dans le cadre d'une crémation

Bon à savoir :

En France, il existe des réglementations très précises sur la conception et les caractéristiques des cercueils. Par exemple, lorsqu'ils sont faits de bois, il doivent atteindre une épaisseur d'environ 22 millimètres pour une inhumation, et 18 millimètres pour une crémation « avec une garniture étanche fabriquée dans un matériau biodégradable agréé par le ministre de la santé après avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France ».

2. Le prix que vous désirez mettre dans un cercueil

Selon votre budget et les funérailles souhaitées, le prix du cercueil se situe généralement entre 500 € pour un cercueil classique et 8000 € pour un cercueil en acajou avec des ornements.

Bien sûr, il s'agit là de prix donnés à titre indicatif, le mieux reste de demander un devis précis à une entreprise de pompes funèbres. Sachez que les finitions du cercueil et la nature du bois doivent être précisées sur le devis. Le cercueil représente en moyenne près de 27% du prix total des obsèques.

Bon à savoir :

Si vous avez souscrit à une assurance obsèques qui vous a permis de choisir à l'avance votre cercueil, sachez que le jour J, le cercueil utilisé sera celui déterminé préalablement par le contrat : cercueil en pin, cercueil en chêne, cercueil en chêne massif...

3. Le lieu de décès et le cercueil

Si le décès n'a pas eu lieu dans la même commune (voire dans le même pays) que le lieu prévu pour les obsèques, alors il faut respecter un certain nombre de critères :

  • En cas de décès à l'étranger : le transport du corps doit être effectué dans un cercueil fermé et hermétique ; c'est le cercueil zingué. Si le défunt a choisi la crémation comme mode d'obsèques, mieux vaut effectuer la crémation dans le pays de décès, car en France, seules deux communes acceptent de crématiser un cercueil zingué (Bordeaux et Paris).
  • En cas de décès en France et de rapatriement à l'étranger : si jamais le transport du corps doit être accompli après 48h, alors il faudra opter pour un cercueil fermé. À noter que l'ouverture d'un cercueil préalablement fermé est strictement interdit par la loi : c'est pourquoi il est possible d'ajouter une sorte de hublot sur le couvercle du cercueil, qui permet de visualiser le défunt une dernière fois.

4. Les cas particuliers qui peuvent avoir un impact sur le cercueil

Dans certains cas, quel que soit le modèle de cercueil choisi, le cercueil doit être hermétique. Il peut s'agir :

  • D'une demande expresse de la part du préfet
  • D'une précaution indispensable prise lorsque le défunt est atteint d'une maladie contagieuse définie par un arrêté ministériel
  • D'un pré-requis obligatoire afin d'effectuer un rapatriement de corps depuis ou vers l'étranger

Comment personnaliser un cercueil ?

Les cercueils peuvent être personnalisés selon les souhaits du défunt ou bien de ses proches : moulures, forme, couleur, dessins, matériau... Il existe un grand nombre d'options pour personnaliser un cercueil !

1. Les différentes couleurs possibles pour un cercueil

Il faut savoir que le choix des couleurs d'un cercueil est totalement libre, laissé à l'appréciation du défunt ou de ses proches. Néanmoins, les plus utilisées sont les teintes rappelant le bois, le rouge, le noir, le blanc, le gris et même le bleu.

Pour en savoir plus sur les couleurs des cercueils, c'est par ici !

2. Les bois utilisés pour fabriquer un cercueil

En fonction de l'utilisation faite du cercueil, les bois utilisés pour le fabriquer peuvent être très différents. Par exemple, le bois utilisé pour un cercueil destiné à une crémation n'est pas le même que celui utilisé pour fabriquer un cercueil destiné à l'inhumation. De même, les tombes pleines terres nécessitent en général d'avoir recours à des bois plus résistants que les cercueils conservés dans des caveaux, car ces derniers sont soumis à moins de pression (humidité, terre).

Ainsi, parmi les bois durs, on retrouve le chêne, le châtaigner, le hêtre, l'olivier, l'orme ou encore le frêne. Parmi les essences plus tendres, on retrouve le pin, l'ayous... Et bien sûr, vous pouvez aussi tout à fait opter pour des bois exotiques comme l'acajou, le cosipo ou encore le faro.

personne prenant des pétales de rose d'un panier à côté d'un cercueil

Combien coûte un cercueil ?

Infographie à venir.

Découvrez notre catalogue de cercueils en images !

Parce qu'une image vaut mieux que des mots, découvrez notre catalogue de cercueils ! (à venir)

Vous avez des questions ? MPF vous répond !

Quelle est la durée de vie d'un cercueil ?

En fonction du matériau de conception et du mode de sépulture choisis, la résistance d'un cercueil au temps peut varier.

Par exemple, les cercueils mis en pleine terre sont soumis à de plus grandes pressions (insectes, humidité, poids de la terre, etc.) que les cercueils placés en caveaux. De même, les cercueils en bois massif sont d'ordinaire plus résistants que les cercueils en bois tendre, que l'on utilise donc davantage pour des cercueils destinés à la crémation.

À quoi sert un cercueil en zinc ?

Un cercueil un zinc est un cercueil qui a été spécialement traité pour être hermétique. On l'utilise dans les cas suivants :

  • Rapatriement du corps dans un pays étranger
  • Décès dû à une maladie contagieuse
  • Conservation du cercueil et du corps pendant plus de 6 jours dans un lieu de culte ou lieu de veillée funèbre (avec autorisation)
  • Demande expresse du préfet

Qu'est-ce que la mise en bière ?

C'est la loi : en France, lorsqu'une personne décède, on procède à la mise en bière du corps avant l'inhumation ou la crémation. Cette fameuse mise en bière consiste tout simplement à déposer le corps du défunt dans une housse imperméable puis dans un cercueil.

En général, on effectue la mise en bière avant le départ du corps pour l'emmener là où se tiendra la cérémonie funéraire. Elle doit être effectuée par des agents habilités.

Pourquoi faire appel à la police lors de la fermeture de cercueil ?

Dans certaines circonstances, la police, la gendarmerie ou un garde-champêtre doivent être présents lors de la fermeture du cercueil et assister à la pose de scellés. Cette précaution sert à s'assurer que personne ne va ouvrir le cercueil entre le moment de la mise en bière et le moment de l'inhumation ou de la crémation.

La présence de figures d'autorité est requise dans trois cas :

  • La famille n'est pas présente lors de la fermeture du cercueil
  • Une pose de scellés est nécessaire pour pouvoir transporter le défunt dans une autre commune
  • Le défunt va être crématisé

En savoir plus sur la vacation de police

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques