Tout ce qu'il faut savoir sur les condoléances !

checked picto

Vous vous êtes toujours posé des questions sur les condoléances ? Vous êtes au bon endroit : voici l'article qui va répondre à toutes vos interrogations !

En quoi consistent les condoléances exactement ? Comment on écrit un message de condoléances ? Comment les envoyer ? Plutôt par SMS, par mail ou en personne ? De quelles citations célèbres s'inspirer ? Découvrez les réponses à toutes vos questions sur les condoléances !

Mais au fait... les condoléances, ça correspond à quoi exactement ?

Avant de pouvoir écrire un message de condoléances, il convient de bien comprendre de quoi il s'agit, afin de ne pas commettre d'impair.

Définition - synonymes - étymologie

Le terme "condoléances" fait référence au fait de témoigner des regrets, de partager la douleur d'une personne, particulièrement dans le cadre d'un deuil ou d'un décès.

Il n'y a pas vraiment de synonyme du mot condoléances, mais on peut utiliser les termes "sympathie" ou "compassion" pour varier le vocabulaire.

Condoléances vient de l'ancien français "se condouloir", qui signifie "s'affliger avec quelqu'un". Se condouloir est lui-même issu du latin DOLERE, "avoir de la peine", auquel on a ajouté le préfixe CUM, "avec".

À noter que l'on utilise toujours ce mot au pluriel : des condoléances.

Comment ont évolué les condoléances au cours du temps ?

Traditionnellement, on présentait ses condoléances en 4 temps :

  1. Une visite aux proches endeuillés : juste après le décès d'abord, car les décès avaient lieu la plupart du temps au domicile. Il s'agissait d'une occasion de se rassembler et de veiller le corps ensemble. Ensuite, une seconde visite après que les obsèques aient eu lieu était de coutume, afin de réitérer à la famille ses vœux de soutien.
  2. Le cortège funéraire : d'ordinaire, tout le monde prenait part au moins au début du cortège. Si le défunt était un parent proche, on suivait le cortège jusqu'au cimetière. Mais s'il s'agissait d'une simple connaissance, on pouvait alors s'éclipser dès la sortie de l'église. Au sein du cortège, défense absolue de parler ! Il fallait absolument observer une attitude respectueuse et adopter un visage grave.
  3. Les fleurs de deuil : envoyer des fleurs constituait un hommage des plus répandus. À tel point que bien souvent, les tombes étaient littéralement recouvertes de fleurs de deuil. Le choix des fleurs et de leur couleur respectait des règles très précises : on offrait uniquement des fleurs dont la symbolique était associée au deuil (chrysanthèmes bien sûr, mais aussi œillets, lys et roses). Le violet était la couleur privilégiée pour marquer le deuil, sauf pour le décès d'un enfant, pour lequel on privilégiait le blanc.
  4. La lettre de soutien : il était de bon ton d'envoyer un message aux proches en deuil, surtout lorsque l'on était assez proche du défunt. Cela permettait de manifester clairement son soutien, de réitérer ses vœux de sympathie, d'exprimer ses regret pour la perte subie, et parfois d'évoquer des souvenirs du défunt. Vous l'aurez compris, la lettre de soutien est l'ancêtre de notre lettre de condoléances aujourd'hui.

Mais au fait... les condoléances, ça correspond à quoi exactement ?

Comment écrire un bon message de condoléances ?

La première chose à retenir, c'est que les condoléances n'ont pas vocation à consoler la famille du défunt : il s'agit simplement de faire part de votre compassion, de témoigner de votre soutien.

On distingue deux types de messages de condoléances :

  • La carte de condoléances, généralement envoyée avec des fleurs, est plutôt courte et permet d'exprimer vos sentiments.
  • La lettre de condoléances, elle, est plus longue. On d'adresse plus volontiers à des personnes dont on est proche.

Vous l'aurez donc compris, le format des condoléances peut varier en fonction de la relation que l'on entretenait avec le défunt et / ou avec ses proches en deuil. Et il en va de même pour le contenu du message de condoléances.

Cartes de condoléances : que dire à qui ?

En fonction de la personne à laquelle on s'adresse et du degré de proximité que l'on entretien avec elle, les formules et le ton à employer vont diverger. Vous êtes en manque d'inspiration ? Voici quelques pistes pour vous aider :

Présenter ses condoléances à un collègue

Pour présenter ses condoléances à une relation professionnelle, vous n'avez pas besoin de vous étaler ou de vous lancer dans de grandes envolées lyriques. Faites simplement comprendre à votre collègue que vous le soutenez dans cette dure épreuve. Voici quelques exemples de formules à utiliser :

  • Toutes mes condoléances
  • Nous pensons à vous
  • Nous prenons part à votre douleur et vous présentons nos sincères condoléances à vous et à votre famille
  • Je suis de tout cœur avec vous dans cette épreuve
  • C’est avec douleur que je viens d’apprendre cette triste nouvelle. Je partage votre peine.
Présenter ses condoléances à un ami proche

En général, plus l'on est proche de la personne, plus l'on a tendance à s'éloigner des formules traditionnelles pour présenter ses condoléances : au contraire, on laisse parler son cœur. C'est aussi l'occasion de proposer de l'aide et du soutien de manière concrète :

  • Nous imaginons ta douleur et ta peine, et tenions à te dire que nous pensons très fort à toi
  • Sache que nous restons proches de toi et te soutenons dans cette épreuve
  • Si je peux me rendre utile et t'aider à traverser cette épreuve, en t'apportant du soutien ou en t'aidant, n'importe comment, n'hésite pas à me le faire savoir.
  • Perdre quelqu'un est toujours une épreuve terriblement difficile. Mais sache que tu n'es pas seul(e) : nous sommes là pour toi.
  • Je pense à toi et te soutiens à chaque instant. Tu pourras toujours compter sur moi. N'hésite pas à m'appeler en cas de besoin.
Présenter ses condoléances à une connaissance lointaine

Dans ce cas, il convient de rester un peu plus formel, sans pour autant faire preuve de trop de détachement ou tomber dans les formules clichés et sans sentiment.

  • Je tiens à ce que vous sachiez que nous prenons part à votre douleur. Soyez assurés de mon soutien le plus sincère.
  • Nous vous présentons nos plus sincères condoléances et prenons part à votre profonde douleur.
  • C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de X. En ce moment difficile, je tenais à vous faire part de mes plus sincères condoléances. Je partage votre peine.
  • Je partage votre peine en ce moment de deuil. Mes condoléances à vous et à votre famille.
  • Je veux m'associer à tous ceux qui prennent part à votre peine. Veuillez recevoir mes condoléances très sincères et croire en mes respectueux sentiments.

Cartes de condoléances : que dire à qui ?

Comment structurer une lettre de condoléances ?

Les lettres de condoléances, contrairement aux cartes, sont plus propices au développement. Bien évidemment, il n'existe pas de modèle à appliquer, mais si vraiment vous n'avez pas d'idée, voici une proposition de structure qui pourrait vous aider :

  1. Commencez par une citation, une formule de condoléances (voir ci-dessus)
  2. Parlez un peu du défunt, de votre relation
  3. Si elle est propice, n'hésitez pas à raconter une anecdote heureuse à propos du défunt et à lui rendre hommage
  4. Enchaînez avec ce que vous pensez que le défunt aurait aimé dire dans cette situation
  5. Assurez le ou la destinataire de la lettre de votre soutien, réitérez votre compassion et votre tendresse, précisez que vous êtes disponible en cas de besoin (si c'est vrai)

Comment trouver les bons mots ?

Il est particulièrement difficile d'écrire un message de condoléances, car l'on a souvent l'impression que les mots sont vains.

Vous avez peur de ne pas de trouver de formule appropriée ? N'ayez crainte : il ne s'agit pas d'essayer de faire oublier leur peine aux personnes qui ont fait face à la perte de leur proche. Dans un tel moment, un simple message sincère, qui témoigne de solidarité et de soutien, peut déjà beaucoup aider.

D'ailleurs, le secret des lettres et des cartes de condoléances réussies tient en un mot : la SINCÉRITÉ. Nul besoin d'en rajouter, si vous n'êtes pas inspiré, une formule simple et élégante sera suffisante. SI vous pouvez assister aux obsèques, n'oubliez pas de présenter vos condoléances également de vive voix.

Bon à savoir :

Il peut être judicieux, alors que la perte est encore fraîche et que le deuil ne fait que commencer, d'éviter l'emploi de certains termes, trop difficiles à lire pour les proches du défunt. C'est le cas par exemple des mots "mort" ou "décès" par exemple. À la place, vous pouvez utiliser des synonymes plus légers, comme "perte", "disparition".

En outre, la lettre et la carte de condoléances sont là toutes deux pour soutenir les proches en deuil. Vous pouvez bien sûr y exprimer votre peine, mais le message principal reste que vous souhaitez les épauler.

Soigner la forme

Voici quelques astuces pour rendre votre message de condoléances agréable à lire :

  • Encore une fois, soyez honnête et sincère, peu importe si vous n'écrivez que quelques mots. L'essentiel est d'écrire avec le cœur.
  • Faites attention à la grammaire et à l'orthographe pour que votre message soit bien lisible. Au besoin, n'hésitez pas à vous faire relire par une tierce personne.
  • Si vous écrivez votre message à la main, appliquez-vous bien à être lisible, et utilisez des encres foncées sur fond clair, pour faciliter la lecture.
  • N'oubliez pas de signer votre message ! Vous pouvez même ajouter vos coordonnées de contact si vous n'êtes pas un proche.

Condoléances : comment trouver les bons mots ?

Quel support choisir pour présenter des condoléances ?

Ça y est, vous savez ce que vous voulez écrire comme message de condoléances, mais vous ne savez pas sous quelle forme l'envoyer ? Voici une petite liste des possibilités qui s'offrent à vous :

  • Une carte ou une lettre : traditionnellement, on privilégie les cartes et les lettres manuscrites envoyées par courrier, déposées dans la boîte aux lettres (pour un voisin par exemple), laissées sur un bureau (pour un collègue) ou encore remises en mains propres avec des fleurs lors des obsèques.
  • Un SMS : dans ce cas, les formules courtes et concises sont à privilégier. Si vous connaissez la date des obsèques et que vous ne pouvez pas vous y rendre, vous pouvez envoyer un message à ce moment-là. Les proches en deuil seront touchés de votre attention en ce moment difficile.
  • Un mail : un peu plus impersonnelle, cette solution a tout de même l'avantage d'être plus propices aux messages longs que les SMS.
  • Un ruban pour accompagner les fleurs : si vous ne pouvez pas assister aux obsèques, faire livrer des fleurs en les accompagnant d'un petit ruban de condoléances est particulièrement indiqué.
  • Par message privé sur les réseaux sociaux : attention toutefois, les réseaux sociaux ne sont pas encore naturels pour tout le monde. Assurez-vous que ce mode d'expression ne choquera pas la personne à laquelle vous vous adressez avant de lui envoyer votre message.

Quel support choisir pour présenter des condoléances ?

De quelles citations célèbres s'inspirer pour écrire des condoléances ?

Hé oui : les grands penseurs et les célébrités aussi ont un jour dû se creuser la tête pour écrire des messages de condoléances !

Voici donc quelques citations de la part de personnages connus pour vous aider à trouver l'inspiration :

  • "C'est la mort qui console, hélas ! Et qui fait vivre." - Charles Baudelaire
  • "Ce n'est pas parce que les autres sont morts que notre affection pour eux s'affaiblit, c'est parce que nous mourrons nous-mêmes." - Marcel Proust
  • "Personne ne sait encore si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître." - Marguerite Yourcenar
  • "La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. " - Gandhi
  • "La mort est le commencement de l'immortalité." - Robespierre
  • "Le vrai tombeau des morts c'est le cœur des vivants." - Jean Cocteau
  • " Mourir n'est pas mourir ; mes amis ! C'est changer ! " - Alphonse de Lamartine

De quelles citations célèbres s'inspirer pour écrire des condoléances ?

Découvrez nos modèles de messages de condoléances !

Modèles à télécharger prochainement.

Découvrez où trouver des cartes de condoléances

Vous avez des questions ? MPF vous répond !

Comment adapter le message de condoléances ?

Malheureusement, il n'existe pas de formule toute faite que l'on pourrait ressortir à tout moment pour présenter ses condoléances. C'est pourquoi il faut faire attention à un certain nombre de critères pour bien adapter son message. En voici une liste non exhaustive :

  • Votre relation avec la personne défunte : vous ne parlerez pas d'elle de la même manière si vous étiez des amis proches, de la même famille, des collègues ou bien des connaissances éloignées. Moins vous étiez proche, plus il sera apprécié que vous adoptiez un ton respectueux mais distant.
  • Votre relation avec la personne à laquelle vous envoyez vos condoléances : bien sûr, il n'y a aucune obligation ; mais si vous êtes proche, il sera plus aisé de lui faire part de tout votre soutien, et de lui proposer des aides concrètes. SI vous êtes plus éloignés, vous pouvez vous contenter de lui faire part de votre sympathie.
  • Le format des condoléances : on n'écrit pas une lettre de condoléances comme on écrit un texto de condoléances. Les formules à utiliser ainsi que la longueur du texte varient. À titre d'exemple voici une liste, du plus court au plus long : texto, ruban, carte, mail, lettre.

Quelle est la différence entre un message de condoléances et le mot sur le ruban des fleurs ?

Un message de condoléances est destiné à exprimer votre soutien aux proches de la personne décédée. Qu'il s'agisse d'une lettre, d'un texto, d'un mail ou d'une carte, il est généralement composé de plusieurs phrases (au moins 2). Vous pouvez l'envoyer dès que vous apprenez la nouvelle, avant les obsèques, pendant la cérémonie, ou encore après.

Le mot sur le ruban des fleurs, lui, est nettement plus court, puisqu'il se compose de quelques mots seulement. Il est destiné à accompagner les fleurs que vous envoyez ; il sera donc lu soit lors de la cérémonie d'obsèques, soit après. Voici quelques exemples de formules couramment utilisées :

- À notre ami / collègue

- Sincère condoléances

- Repose en paix

- Nous ne t'oublierons pas

Comment choisir la carte de condoléances ?

Pour choisir un modèle de carte de condoléances, vous pouvez vous inspirer du type de relation que vous entreteniez avec le défunt.

Si vous étiez de simples connaissances, optez pour un modèle classique (des motifs de fleurs, des tons sobres). SI vous étiez proches (même famille, amis intimes), misez sur une carte personnalisée, qui s'inspire des goûts du défunt (passions, loisirs, etc.).

Créer sa carte de condoléances : quelle(s) image(s) utiliser ?

Les images les plus souvent utilisées dans les cartes de condoléances sont des fleurs ou des feuilles.

Mais vous pouvez aussi choisir des animaux (oiseaux, chats), des lieux qui signifient quelque chose pour le défunt, des activités qui lui tenaient à coeur...

Si vous choisissez des dessins, évitez de prendre des personnes ou des animaux qui sourient et ont l'air excessivement heureux, car votre choix serait vu comme déplacé et de mauvais goût.

Quelle que soit l'image choisie, optez pour des couleurs sobres (noir, blanc, violet foncé, rose pâle, gris, vert foncé), qui n'agresseront pas les yeux de vos destinataires.

Présenter ses condoléances : quels faux pas éviter ?

Présenter des condoléances à une personne confrontée au décès d'un proche n'est pas chose aisée. On a souvent peur de se tromper et d'être maladroit, à juste titre. Voici donc une petite liste non exhaustive d'erreurs à ne pas commettre :

  • Utiliser des formules comme "je sais ce que tu ressens"
  • Partager vos opinions politiques ou religieuses
  • Conseiller au destinataire de pleurer - ou de retenir ses larmes
  • S'étendre sur les circonstances du décès - par exemple en écrivant que le décès est "un soulagement" à la suite d'une longue maladie
  • Éviter les formules bateau ("au moins, il n'a pas souffert", "elle a eu une longue vie", "voyez le bon côté des choses", etc.)
  • Etc.

Vous désirez en savoir plus sur les faux pas à éviter pour présenter vos condoléances ? Cet article vous en apprendra davantage !

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques