Quel est le niveau de concurrence en France dans le secteur funéraire ? Est-elle différente entre les départements ?

Intensité concurrentielle et funéraire : découvrez en images la situation du secteur pour chaque département de France métropolitaine !

Souvenez-vous : en octobre 2019, nous avions réalisé une étude sur la concurrence dans le secteur du funéraire. Cette année, nous sommes allés encore plus loin, et nous avons pu analyser l’intensité concurrentielle du domaine du funéraire en fonction des départements.

Quelle concurrence pour le secteur funéraire en France ? Focus sur les habilitations

Pour réaliser notre étude, nous avons combiné plusieurs bases de données (liste des habilitations funéraires, INSEE, etc.). 

Attention : il faut savoir que toutes les listes de préfectures des habilitations funéraires ne sont pas à jour ; sur les 95 listes étudiées, seule la moitié des listes l’est. Certaines sont en retard ; l’une d’entre elles ne consolide même pas sa base et propose différents fichiers incomplets.

À noter : l’habilitation funéraire est un acte officiel notifié par l’État, qui reconnaît à une entreprise, à une commune, à une association (ou à toute autre entité) la capacité d’exercer des fonctions de service public, liées au service extérieur des pompes funèbres et à la gestion de certains équipements funéraires.

Liste des habilitations par année de mise à jour

90% des listes ont été mises à jour entre 2019 et 2020 : c’est un réel progrès !

 

Il faut savoir que beaucoup de listes intègrent des habilitations dont la date est périmée. Est-ce la liste qui n’est pas à jour ou bien la pompe funèbre ? La question est importante, car cette situation concerne au minimum 5% des pompes funèbres, soit plus de 400 établissements !

Le nombre d’opérateurs funéraires en France

En agrégeant tous les départements de France métropolitaine, on comptabilise 9610 établissements ayant une habilitation funéraire. Il faut savoir que les habilitations funéraires concernent différents services. En voici la liste (ordre habituel) :

  • Transport de corps avant et après mise en bière
  • Organisation des obsèques
  • Soins de conservation
  • Fourniture des housses, des cercueils et de leurs accessoires intérieurs et extérieurs, ainsi que des urnes cinéraires
  • Gestion et utilisation des chambres funéraires
  • Fourniture des corbillards et des voitures de deuil
  • Fourniture du personnel ainsi que des objets et prestations nécessaires aux obsèques, inhumations, exhumations et crémations
  • Gestion et utilisation d’un crématorium

Afin de rester cohérents avec d’autres analyses de marché, nous avons sélectionné dans notre étude les pompes funèbres qui répondent aux critères en italique. A noter : nous n’avons pas sélectionné le critère « fourniture des corbillards et des voitures de deuil », car un nombre important de pompes funèbres dans les grandes agglomérations n’ont pas demandé cette habilitation.

Avec cette sélection, nous obtenons un total de 5891 établissements funéraires très exactement (selon d’autres études, on parle de 5000 à 6000 agences de pompes funèbres).

Voici une carte qui représente le nombre d’établissements par département :

Établissements funéraires par département

Le record du nombre de pompes funèbres est atteint par le département du Nord (59) suivi par le Pas-de-Calais (62). A l’inverse, les départements avec le plus faible nombre de pompes funèbre sont le Territoire de Belfort (90) et les Hautes-Alpes (05).

 

Voici une deuxième carte illustrant le nombre de décès par département :

Nombre de décès par département en France en 2019

Afin d’évaluer le niveau de concurrence par département, nous avons calculé le rapport entre le nombre de décès en 2019 par département et le nombre d’établissements funéraires répondant aux quatre critères pris en compte (voir ci-dessus, en italique).

Ensuite, nous avons divisé ce ratio par douze, et avons pu ainsi avoir une idée précise du nombre de décès traités mensuellement par une agence de pompes funèbre (en partant du principe qu’une agence = une habilitation). 

Selon nos données, une agence de pompes funèbres traite en moyenne 8 décès par mois.

Voici une troisième carte qui symbolise l’intensité concurrentielle par département :

Nombre de décès traités par mois par établissement funéraire

Il existe une forte disparité entre les départements en termes d’intensité concurrentielle, puisque le rapport est tout de même de 1 à 5 entre les deux départements situés aux extrêmes. 

Les 3 départements les moins concurrentiels sont :

  • Les Bouches du Rhône (beaucoup d’établissements dans ce département ne demandent pas l’habilitation de transport avant mise en bière ce qui rend la statistique plus difficile à apprécier)
  • Les Côtes d’Armor
  • Les Yvelines

Les 3 départements les plus concurrentiels sont :

  • La Lozère
  • La Haute-Saône
  • La Creuse

 En ce qui concerne les départements du centre de la France, on peut observer qu’ils sont fortement concurrentiels relatif au nombre de décès: certains établissements ont plusieurs activités, comme un service d’ambulances, par exemple.

Anecdotes

Enfin, en travaillant cette base de données, nous avons pu noter quelques informations intéressantes :

- 224 établissements comportant le nom « ambulance » sont habilités à être opérateurs funéraires

- 27 établissements ont dans leur nom le terme « menuiserie », ce qui signifie qu’il reste encore quelques fabricants de cercueils étant aussi opérateurs funéraires 

- On peut noter quelques noms originaux : « sanguinette », « toucourt », « beuze », « labeur »...

- 40% des listings des habilitations mentionnent un e-mail : la digitalisation progresse !

Charles Simpson

 

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités