Simulation en ligne des prix de pompes funèbres 2024
Besoin d'aide ?
01 84 17 37 38
Devis personnalisés
Demander un devis

Le Gard : un cimetière et un mémorial pour les enfants morts dans les camps harkis il y a 60 ans

Des enfants harkis ont été enterrés sans dignité dans le Gard entre 1962 et 1964, avec la connaissance des autorités de l'époque. Après la découverte de ce cimetière en septembre 2020, l'État a décidé de construire un cimetière et un mémorial sur le terrain militaire du Gard pour honorer leur mémoire.

Un moyen de reconnaître les torts infligés aux enfants harkis et à leurs familles

La secrétaire d'État chargée des Anciens combattants et de la Mémoire, Patricia Miralles, a déclaré que la construction de ce cimetière était un moyen de reconnaître les torts infligés aux enfants harkis et à leurs familles.

Les familles pourront choisir de récupérer les corps de leurs proches ou de les conserver sur place dans ce futur cimetière.

Des tombes de fortune ont été décorées de fleurs par les familles, les autorités locales et les représentants d'associations de harkis lors de la visite de Patricia Miralles sur le site de l'ancien camp de Saint-Maurice l'Ardoise, au nord de Nîmes.

Premier enfant découvert

Elle a également mentionné que le nom du premier enfant découvert, Raoul, serait gravé sur le mémorial en tant que symbole. La maman de Raoul, qui était présente lors de la visite, avait elle-même caché le fait que son bébé avait été enterré dans le cimetière.

Les harkis, principalement des Français musulmans, ont été recrutés comme auxiliaires de l'armée française pendant la guerre d'indépendance algérienne. Après la guerre, la France les a abandonnés. Des dizaines de milliers de harkis et leurs familles se sont retrouvés dans des camps en France, avec des conditions de vie déplorables et une surmortalité infantile.

Grande révélation et fouilles

A Saint-Maurice l'Ardoise, de nombreux bébés ont été enterrés sans cérémonie. Le 20 mars, l'Institut national de recherches archéologiques préventives a enfin trouvé le cimetière improvisé dans le Gard. Des fouilles ont été menées suite à une enquête de l'AFP en septembre 2020 et avec l'aide d'associations locales. L'enquête a révélé que des enfants et des bébés étaient morts entre fin 1962 et 1964 dans le camp de Saint-Maurice l'Ardoise. Les autorités de l'époque étaient au courant de l'existence du cimetière sauvage, mais avaient choisi de ne pas informer les associations et les familles.

Être informé des dernières actualités

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Comparez : Devis obsèques en 2 min
Devis gratuit et sans engagement

Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

Faites une estimation gratuite en ligne, avant de comparer les devis

Commencer la simulation

Toutes les actualités

Partager sur les reseaux