Tout savoir sur les enterrements chinois

Ce qu'il faut savoir sur les enterrements chinois

En Chine, le mode d'obsèques le plus choisi était l’inhumation. Mais avec l’importante évolution démographique, le gouvernement fait pression pour l'incinération par manque de place. Mais comment se déroulent les enterrements dans ce pays ? Voici les détails.

Crémation ou inhumation ?

La crémation huozang été imposée par la loi du 27 avril 1956. Malgré cette législation, les familles préfèrent l’enterrement à la crémation. En 2006, l’incinération représentait 50 % des obsèques dans les villes chinoises et seulement 30 % dans les campagnes. De nos jours, le gouvernement chinois pousse à la crémation à cause d'importants problèmes de place dans les cimetières.

Les rites funéraires chinois

La Chine ancienne considérait les rites funéraires comme étant des rituels familiaux. Ils étaient associés au culte des ancêtres qui fait partie des socles de la philosophie confucéenne fondée sur la piété familiale. Au moment du décès, la tradition veut qu’un flocon d'ouate ou des fils de soie soient maintenus devant les narines du mourant. Cette pratique avait pour objectif de guetter le dernier souffle. Lorsque le décès survient, les proches crient le nom d’enfance du défunt afin de supplier son âme de revenir dans son corps.

Les cérémonies funéraires sont organisées pour accompagner l’âme de la personne décédée dans son passage vers l’au-delà et l’empêcher de chercher une autre âme. Lors des anniversaires de décès, les offrandes étaient nombreuses pour satisfaire aux besoins des défunts.

Des funérailles dignes d’un prince

Les trois premiers jours après le décès, le corps est exposé dans une pièce pour que les proches et les voisins puissent présenter leurs condoléances. Il est coutume de placer deux cierges, deux bols d’eau, deux œufs sur deux bols de riz et de paires de baguettes près du corps afin de fortifier l’âme échappée du corps et le guider dans son passage vers l’au-delà. Chaque personne venant se recueillir doit se munir de cadeaux pour le disparu et faire le Koutéon, une pratique qui consiste à se prosterner trois fois devant le corps en signe de respect. Chaque visiteur doit également contribuer aux frais funéraires.

La cérémonie du Xiao Lian se passe le troisième jour. Également nommé "petit habillage", le défunt est habillé de 19 vêtements complets, puis exposé à nouveau durant deux jours.

La mise en cercueil se passe le cinquième jour. Le corps, avec cent vêtement, est placé dans trois cercueils emboîtés les uns les autres puis présentés dans la salle des ancêtres. On y dépose les rognures d’ongles coupées durant la toilette mortuaire et les cheveux coupés de son vivant de manière à ce que le corps soit “complet” avant l’enterrement. Ainsi qu’un Bi (disque doté d’un orifice central qui évoque l’ouverture vers la vie éternelle) au-dessus de sa tête.

bouddha

Déroulement de l'enterrement chinois

L’enterrement proprement dit se déroule cinq mois après le décès. Pour le fils aîné, c’est le moment de montrer sa piété familiale. Des pleureuses et des musiciens feront partie du cortège qui peut atteindre plusieurs kilomètres de long.

La tablette définitive de la personne décédée sera prête au 49e jour et exposée à l’autel des ancêtres. Il s’agit d’une plaque en bois indiquant les noms du défunt et l’endroit où son âme se repose.

Tout au long du deuil, la famille doit porter des vêtements en grosse toile bise, une ceinture de chanvre et un bandeau, et suivre des règles de vie très stricte : toilette minimale, jeûne sévère les trois premiers jours. Ensuite, les enfants déposaient une offrande devant la tablette du défunt tous les mois durant trois ans, après une purification de 10 jours.

Les gestes effectués lors de la cérémonie funéraire

Lors de la cérémonie funéraire, plusieurs gestes sont réalisés par les personnes présentes :

  • Des faux billets de banque sont brûlés pour “envoyer de l’argent vers l’au-delà et subvenir aux besoins du défunt”.
  • Puisqu’il est interdit d’inhumer le défunt avec ses objets favoris, ils sont brûlés et les cendres obtenues sont placées dans le cercueil.
  • Des bâtons d’encens sont répandus lors des cortèges et des veillées funèbres pour entrer en contact avec l’au-delà.
  • Pour faire fuir les esprits malveillants, on utilise des pétards ou on casse la vaisselle de la personne décédée.

Il est coutume de porter un œillet blanc pendant le deuil. 

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités