Estimation gratuite du prix des obsèques
Entrez le nom d'une ville pour rechercher une pompe funèbre, crématorium ou funérarium.
    Villes les plus recherchées
    Un problème avec le site, une question ou besoin d'aide ?
    Nous répondons à vos questions du lundi au jeudi de 8h à 20h, le vendredi de 8h à 19h, le samedi de 9h à 18h et le dimanche de 10h à 17h 01 84 17 37 38

    Funéraire : comment les familles vont-elles se comporter dans le futur ?

    Découvrez comment les comportements des familles confrontées au funéraire vont évoluer dans le temps !

    Pour répondre au mieux aux besoins des clients, les entreprises doivent sans cesse anticiper leurs comportements. Et justement, on observe ces dernières années une évolution des tendances funéraires en France. La crémation va-t-elle dépasser l'inhumation en 2030 ? Les cérémonies religieuses vont-elles devenir marginales par rapport aux cérémonies civiles ? Les columbarium vont-ils être abandonnés au profit de la répartition des cendres ? C'est ce que nous avons tenté de savoir en questionnant plus de 100 000 familles et professionnels du web depuis 2015. Aujourd'hui, nous vous livrons - en images - les résultats de cette étude !

    Nature de la demande

    Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

    Quelques explications méthodologiques

    Cette semaine, nous vous présentons une étude prédictive afin de vous apporter un éclairage sur la façon dont les pompes funèbres anticipent les futurs comportements des familles

    On le sait bien, par définition, le futur est impossible à anticiper. Pourtant, pour ce qui est du funéraire, on peut d'ores et déjà prévoir certaines tendances. Dans notre article, nous allons aborder 4 thématiques :

    • La cérémonie
    • Crémation versus inhumation
    • La crémation et le futur des cendres
    • L’inhumation

    Pour rassembler les informations sur lesquelles nous avons fondé notre étude, nous avons procédé en deux étapes :

    1. Les familles sur Internet. Depuis 2015, nous compilons différentes données afin de fournir une perspective sur notre historique. Nos informations (plus de 100 000 familles) sont représentatives des personnes qui vont sur internet ;  en ce sens, elles sont un peu incomplètes puisqu’elles concernent uniquement les utilisateurs du web, mais elles peuvent nous éclairer sur les éventuels futurs comportements des familles.
    2. Les professionnels du funéraire. Au cours des dernières années, nous avons lancé à plusieurs reprises de grandes campagnes de questionnement à l'intention des professionnels du secteur du funéraire. Nous leur avons posé plusieurs questions afin de compléter nos analyses par l'étude du point de vue et du ressenti de connaisseurs experts des grandes tendances du funéraire. Nous nous sommes notamment appuyé sur une étude réalisée, en avril 2022, grâce à laquelle nous avons récupéré une centaine de retours de la part des professionnels.

    I. Qui s’occupe des obsèques?

    Dans un premier temps, nous nous sommes intéressés à la prise en charge des obsèques par les familles. Nous leur avons donc demandé quels proches du défunt (famille, ami, connaissance, etc.) s'occupent le plus souvent de l'organisation des obsèques. Voici les résultats obtenus :

    qui s'occupe des obsèques

    Comment analyser ce graphique ?

    Ce sont principalement les enfants qui prennent en charge l’organisation des obsèques avec une légère supériorité pour les filles. A noter que dans notre analyse les conjoints sont clairement sous-représentés car encore une fois, notre panel n’est pas représentatif de toutes les familles mais uniquement de celles qui utilisent internet. Or, les conjoints sont le plus souvent très âgés et ne vont pas encore sur internet.

    II. Quelle place pour les cérémonies ?

    Deuxième point de notre étude : l'évolution du recours aux cérémonies funéraires.

    les familles souhaitent-elles une cérémonie ?

    La cérémonie reste une demande pour plus de ⅔ des familles. Ce taux est forcément très variable selon le département et change en fonction des milieux (urbain ou rural). 

    Comment évoluent ces taux ces dernières années ?

    Ci-dessous, un graphique qui illustre l’évolution des différents choix de cérémonie funéraire (civile, religieuse, aucune) :

    évolution répartition choix cérémonie

    Comment analyser ces graphiques ?

    Nous assistons de manière logique à un recul progressif de la part religieuse dans les obsèques, ce qui reflète la sécularisation de la société française. 2020 a été par nature une année anormale avec une forte augmentation de l’absence de cérémonie du fait des contraintes sanitaires. Pour preuve, en 2021, nous revenons sur les chiffres de 2019. 

    Ainsi, la cérémonie reste choisie par ⅔ des familles mais avec une plus forte présence des cérémonies civiles au détriment des cérémonies religieuses.

    Cérémonie civile vs religieuse : comment vont évoluer les choix des familles ?

    D'après notre sondage, les professionnels du funéraire estiment que la proportion de cérémonies civiles en 2022 va atteindre les 41% en moyenne.

    cérémonies 2030

    En 2030, ce taux grimpe considérablement : les professionnels pensent en effet que 57% des cérémonies organisées seront civiles !

    III. Quel type d’enterrement est préféré par les familles : crémation ou inhumation ?

    Avec l'importante progression de la crémation ces derniers temps, nous avons voulu savoir si cette tendance émergente allait se poursuivre dans les années à venir et surtout, si son taux de progression allait continuer à grimper de manière importante ou bien finir par se stabiliser. Voici les résultats de notre enquête :

    quel type enterrement préféré par les familles

    Il ressort clairement de ce graphique que les familles sur internet font plus de demandes de crémation que d’inhumation. Il faut avoir en tête que le taux de crémation en 2022 est de 42%, soit une augmentation de 1% chaque année depuis quelques années !

    évolution répartition inhumation vs crémation

    Comment analyser ce graphique ?

    En effet, si on regarde l’évolution de ce taux sur nos demandes des familles, en dehors de 2018, nous avons une augmentation continue de ce taux avec tout de même une stabilisation de ce taux proche des 60%

    Quel sera le taux de crémation en 2030 ?

    Dans notre sondage, les professionnels du funéraire ont estimé que près de 63% des obsèques organisées seront des crémations.

    crémation 2030

    IV. Quel futur pour les cendres ? 

    En France, il existe plusieurs options en ce qui concerne l'avenir des cendres d'un défunt : la dispersion, la mise en columbarium, le scellement en caveau... Nous nous sommes donc intéressés à la part actuelle de chacune de ces possibilités :

    souhaits familles cendres

    Attention, ces données doivent être prises précautionneusement : comme nous nous concentrons sur des demandes effectuées via internet, il faut bien garder à l’esprit que les familles sont au démarrage de leur processus d’organisation des obsèques : elles sont souvent dans l’inconnu en ce qui concerne l’avenir des cendres. 

    Comment analyser ce graphique ?

    La dispersion représente la majorité des demandes des internautes. Le sondage devrait nous permettre de confronter ces chiffres qui clairement démontrent que le columbarium est finalement peu évoqué spontanément ; c’est l’entreprise de pompes funèbres qui explique son fonctionnement.

    Comment ces taux évoluent-ils ?

    évolution répartition avenir cendres

    Comment comprendre ce graphique ?

    Il n’y a pas vraiment de tendance à part davantage de scellement d’urnes en 2021

    À noter que les professionnels du funéraire estiment qu'en 2022, le taux de dispersion des cendres va grimper à 38% en moyenne, jusqu'à atteindre 54% en 2030.

    dispersion cendres 2030

    V. De quels équipements disposent les familles lors d’une inhumation ?

    Dernier volet de notre étude : les équipements funéraires. Nous avons voulu savoir le taux de personnes qui doivent faire face aux obsèques d'un proche en ayant déjà - ou pas - une concession ou un monument funéraire disponible. Voici les résultats en image :

    quel matériel possède la famille pour une inhumation ?

    Sur ce sujet, il faut prendre en compte le fait que les familles ne sont pas toujours au courant de cette information dans la suite immédiate du décès de leur proche. C’est un point essentiel que les pompes funèbres doivent identifier.

    D'après leur expérience en tant que professionnels du funéraire, les experts que nous avons interrogés estiment qu'actuellement, 40% des familles n'ont pas de concession lors de l'organisation des obsèques.

    Conclusion et nouvelles perspectives

    Le mouvement amorcé ces dernières années tend à se confirmer : la crémation prend de plus en plus d'importance, au point que si la tendance se poursuit, la crémation pourrait d'ici quelques années devenir majoritaire face à l'inhumation. De même, les cérémonies civiles prennent le pas sur les cérémonies religieuses.

    En filigrane de notre étude, ce qui ressort le plus est un intérêt de plus en plus marqué pour la personnalisation des obsèques. Désormais, le recours à Internet incite les pompes funèbres à devenir de plus en plus compétitives, en proposant aux familles de devenir actrices des obsèques de leur proche. Pour cela, elles diversifient de plus en plus leurs offres pour répondre toujours mieux aux demandes des familles, qui souhaitent des obsèques uniques - à l’image de leur proche disparu. 

    Il s’agit donc là d’une tendance à suivre de près ! 

    Prenez soin de vous et de vos proches,

    Charles Simpson

    Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

    * champs obligatoire

    Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

    Faites une estimation gratuite en ligne, avant de comparer les devis

    Commencer la simulation