Mort à cause d’une selfie

Une étude indienne a révélé que 259 personnes sont mortes en voulant prendre une selfie

D’après le résultat d’une étude indienne réalisée entre octobre 2011 et novembre 2017, 259 personnes au minimum sont décédés en effectuant de selfies.

Mourir pour les réseaux sociaux…

D’après une étude très sérieuse effectuée en Inde, un peu plus de 250 personnes ont trouvé la mort accidentellement en réalisant des selfies. Cette étude a été effectuée par des scientifiques indiens et publiée par le Journal of Family Medicine and Primary Care. Pour obtenir ce résultat, les chercheurs ont analysé des articles parus dans les journaux entre octobre 2011 et novembre 2017, 6 ans pour parvenir à un constat glaçant : plus de 250 “selficide”. “C’est uniquement la partie émergée de l’iceberg, précise le Dr Agam Bansal, à l’origine de cette étude. Mais plusieurs cas ne sont pas évalués”. D’ailleurs, les scientifiques n’ont pas considéré les accidents recueillis dans la presse en anglais.

Ces personnes décédées en voulant prendre le cliché spectaculaire pour attirer les vues au niveau des réseaux sociaux sont essentiellement des jeunes, avec une moyenne d’âge de 22 ans, et en majorité des hommes (72%). Sur le niveau géographique, c’est l’Inde qui représente le plus de décès causés par des selfies puisque la moitié des 259 victimes y proviennent. Notamment par le fait que l’Inde affiche une population très jeune qui apprécie prendre les photos de groupe, au deuxième rang, on retrouve Russie, suivi des Etats-Unis puis du Pakistan.

Les zones sans selfies

Les trois causes de décès les plus fréquemment enregistrées sont la noyade, un choc engendré par un véhicule, essentiellement un train, et une chute. Dans l’étude, huit individus ont trouvé la mort par des animaux et onze par des armes. Alors qu’un Mexicain d’une vingtaine d’années voulait prendre une photo en pointant une arme sur son propre visage, il a accidentellement appuyé sur la gâchette… Selon cette étude, les victimes de balle sont plus nombreux Etats-Unis.

Aussi, l’année dernière, une étudiante de 21 ans est décédée en Nouvelle-Zélande, en voulant prendre des clichés dans une rivière pendant un lâché de barrage. Deux jeunes garçons de 17 ans ont chuté d’une falaise en Angleterre en réalisant des selfies. Un couple est également tombé d’une falaise au Portugal toujours pour la même cause. Un train a écrasé un Indien qui souhaitait s’immortaliser sur une voie ferrée. Un autre souhaitait prendre une selfie de lui avec un ours blessé qui l’a ensuite étripé. Enfin, quarante-huit Indiens qui voulaient se prendre en photo devant une boulangerie en pleine incendie se sont blessés.

Même Wikipédia, une page en anglais a constaté ce phénomène en recueillant ces “selficides”.

L’auteur de l’étude demande à faire créer des “Zones sans selfies” dans des lieux touristiques, montagnes, cascades, gratte-ciel… Ces zones existent déjà en Inde : une interdiction de selfies est établie dans 16 zones à Mumbai

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités