Mortalité en France : quelles prévisions pour 2030 ?

Découvrez les prévisions sur la mortalité et l'espérance de vie en France d'ici 2030 !

Il y a quelques années, l'INSEE a sorti une étude sur l'évolution de la population française, et y a avancé des prévisions sur la mortalité et l'espérance de vie en France d'ici 2030. Bien sûr, l'arrivée du coronavirus et son impact sur la mortalité ont changé la donne. Qu'en est-il des prévisions sur l'espérance de vie ? Comment les décès ont-ils réellement évolué ? MPF vous répond !

I. Méthode utilisée

Dans la continuité de nos différentes analyses sur les décès en France, nous vous proposons cette fois-ci d’aller plus loin. Nous allons utiliser les données de l’importante étude réalisée en 2013 - et mise à jour en 2016 - par l’INSEE sur l’évolution de la population française dans son ensemble. Pour cette étude, l’Institut a mis au point, analysé et testé 27 scénarios.

Certes, ce rapport a aujourd’hui 5 ans ; mais comme vous le verrez par la suite, nous analysons des données avec de relativement faibles variations. Les plus passionnés d’entre vous qui désirent lire l'étude en question pourront retrouver un lien dans les sources, à la fin de cet article.

Pour réaliser une étude sur la population, il faut s’intéresser à 3 facteurs qui ont un impact sur la variation de la population : 

  • Les naissances
  • Les décès 
  • Le solde migratoire

Dans notre article, nous n’allons analyser que la partie qui concerne les décès.

Quelle est la fiabilité de cette étude ?

L’INSEE, parce qu'elle a exclu l’épidémie de Covid 19 en 2020, a commis une légère erreur sur les décès dans les années 2010-2015 (la prévision était plus proche de la projection basse) ; cependant, elle est parvenu à correctement prédire les décès sur la période 2015-2020.

Évolution nombre décès insee projection 2015-2020

II. Mortalité en France : quelles prévisions ?

Notre problématique est la suivante : prévoir les décès après l’impact du COVID 19 en 2020 (qui a donné lieu à une surmortalité de 50 000 décès environ) sur les 10 prochaines années s’avère une mission ardue. Selon nous, il y a 2 hypothèses possibles :

1. L'impact immédiat

évolution des décès 2000-2010 insee

Sur ce graphique, on remarque tout de suite une chose : après la canicule de 2003, le nombre de décès s’est fortement contracté, avec environ 40 000 décès en moins en 2004 (par rapport à 2003) alors que la surmortalité de la canicule est estimée à 15 000 décès, principalement chez les femmes et les personnes très âgées (Rapport INSERM sur la Surmortalité liée à la canicule d’août 2003, 26 Octobre 2004). 

Le choc de la canicule a fait gagner soudainement 6 mois d’espérance de vie (en plus de la tendance régulière à la hausse) grâce à une meilleure attention portée aux personnes âgées.

En ce qui concerne la mortalité liée au coronavirus, nous sommes déjà 1 an après et pourtant nous n’avons pas constaté une forte baisse du nombre de décès (pour rappel, l'épidémie a touché des zones géographiques à différents moments de l’année contrairement à la canicule).

2. L'impact sur la durée

Pour cela, il faut rentrer dans la technique mathématique et faire des hypothèses. La question centrale étant : quels segments de la population les 60 000 décès liés au coronavirus concernent-ils ? Quelles tranches d'âge ?

Si on regarde la croissance des décès par âge, on observe que l’impact n’est pas concentré uniquement sur la dernière tranche des 90 ans et plus. La tranche des 70-79 ans a été très impactée.

évolution décès 2019-2020 par age et sexe

A la lecture de ces éléments, un lissage de l’impact du Covid 19 sur les prévisions de décès semble cohérent.

Quel a donc été l'impact du coronavirus sur les prévisions de la mortalité ?

Nous avons fait tourner notre modèle qui reprend le modèle de l’INSEE.

Nous avons créé un scaling_factor_death, soit un facteur qui permet de lisser sur toute la population existante le taux de surmortalité par âge.

Par exemple, si l'on observe la population qui avait 78 ans en 2029 (hommes et femmes traités séparément), on peut appliquer la formule du taux de surmortalité que nous avons créée ci-dessus pour augmenter sur cet âge précis la surmortalité. Ainsi, si l'on avait prévu 1000 décès en 2022 chez les hommes, en réalité on sait qu'il y aurait eu 1003 décès. On peut ensuite appliquer ce taux à tous les âges de manière homogène.

Cette méthode a ses limites, mais elle a le mérite d’être simple à comprendre et à appliquer

Évolution du nombre de décès lissé 2010-2025

Ce résultat impliquerait une baisse du nombre de décès essentiellement sur 2028-2030. Comme il y a une forte augmentation des décès sur les personnes âgées de 60 à 80 ans, ces décès auraient dû avoir lieu dans 5 à 10 ans.

III. Quelles prévisions pour l'espérance de vie ?

L’INSEE a mis à jour ses données sur l’espérance de vie. En voici les principaux éléments :

évolution de l'espérance de vie insee

Ce n’est pas la première fois que l’espérance de vie baisse. C'était par exemple déjà le cas après la grippe hivernale en 2015 (baisse de l'espérance de vie de 0,3 ans pour les femmes et de 0,2 ans pour les hommes).

En 2020, l’espérance de vie a baissé en France de 0,5 ans pour les femmes à 85,1 et de 0,6 an pour les hommes à 79,1 ans. Plus précisément, l’espérance de vie a moins augmenté que prévu : 87 ans pour les femmes et 81 ans pour les hommes (cf rapport de 2016).

Ainsi, les hypothèses proposées par l’INSEE pourraient s'avérer trop optimistes dans le scénario central (82 ans pour les hommes et 87 ans pour les femmes en 2030) ; l’impact du COVID pourrait être compensé par la faible hausse de l’espérance de vie et donc par l’augmentation du nombre de décès, plus forte que prévue.

Que retenir de cette étude ?

L’impact de la COVID 19 sur la mortalité est très difficile à appréhender car cette épidémie a touché différentes tranches d’âges.

Sans compter que l'espérance de vie connaît elle aussi des bouleversements depuis quelques années. Nous attendons avec impatience le prochain rapport de l’INSEE à ce sujet !

Vous avez des remarques ? Des questions ? Vous désirez en savoir plus sur nos méthode de calcul ?

Vous pouvez vous adresser à charles.simpson@gmail.com

Sources de l'article :

Article Insee qui nous a permis de comprendre la mortalité - et les obsèques - d'ici 2030

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités