Les Français et le sort du compte Facebook après un décès : résultats de notre sondage

Nous avons essayé d’analyser le comportement des Français et de comprendre les raisons pour la non-suppression d'un compte Facebook après un décès. Voici les résultats de notre sondage.

Nous nous sommes récemment intéressés au sujet de savoir pourquoi les Français ne suppriment-ils pas systématiquement les comptes Facebook après un décès. Avec le nombre des décès, dans quelques années la moitié des comptes sur le réseau social seront des comptes de personnes décédées. Selon les prévisions, dans 50 ans, Facebook pourrait être une sorte de « cimetière digital » où plus la majorité des comptes appartiendront à des défunts. Nous avons ainsi décidé de demander directement aux Français leurs avis !

Beaucoup déclarent ne pas connaître la possibilité de régler le sort de son compte Facebook de son vivant

Nous avons fait le constat que beaucoup de comptes Facebook restent non clôturés suite à un décès…Nous nous sommes d'abord interrogés si les Français sont assez informés du fait qu’ils peuvent de leur vivant régler de ce qu’adviendra leur compte Facebook à leur décès. Près de 54% des répondants ont déclaré qu’ils ne sont pas au courant de cette possibilité… Il est vrai que Facebook ne fait pas de campagnes de sensibilisation sur le sujet, la question de la mort étant très délicate.

30% des personnes ont répondu être au courant de la possibilité de prévoir par eux-mêmes le devenir de leur compte Facebook après leur décès.

compte Facebook décès

La grande majorité ignore qu’il est possible de laisser ses volontés concernant les réseaux sociaux dans un testament

Presque 75% des personnes ayant répondu à notre sondage ne sont pas au courant qu’il est possible de prévoir le sort de nos comptes sur les réseaux sociaux dont Facebook dans un testament. Une petite partie (environ 25%) connaissent cette possibilité.

suppression compte Facebook décès

Sort du compte Facebook après le décès : la moitié des répondants n’y ait jamais pensé !

sondage compte Facebook décès

Notre sondage révèle que 51% des Français ayant répondu, disent qu’ils n’ont jamais pensé à la question de ce que deviendra leur compte Facebook à leur décès.

7% pensent qu’il s’agit d’un sujet insignifiant. Plus de 20% n’ont pas pris de décision sur le sort de leur compte Facebook à leur décès.

7% des personnes laissent ce choix à leurs proches. Dans les 10% restants, un tiers des personnes a pris des dispositions pour que le compte soit supprimé, un tiers a désigné un légataire pour la gestion du compte, un tiers souhaite laisser le compte tel quel comme une trace de son existence et une toute petite partie souhaite que son compte Facebook soit transformé en compte de commémoration.

Facebook décès

S’agissant du compte Facebook d’un proche décédé…

Seulement 7% des répondants déclarent ne pas avoir le temps de s’occuper de la question du compte Facebook d’un proche décédé.

9% préfèrent laisser les autres membres de la famille décider du sort du compte. Un peu plus de 11% souhaitent garder le compte Facebook de la personne décédée intact, 12% déclarent vouloir le transformer en compte de commémoration.

22% pensent qu’ils supprimeront le compte Facebook de leur proche disparu.

Enfin, 40% ne savent pas quelle décision prendre.

Décès et Facebook

Compte Facebook et deuil

compte Facebook

Une grande majorité (68%) des personnes ayant répondu à notre sondage pense que la non-suppression du compte Facebook d’un proche décédé ne facilite pas le travail de deuil.

C’est un tiers (32%) des répondants qui estime que c’est le cas.

fermeture compte Facebook suite décès

 

Facebook devient un réel sujet quant à la protection des données après le décès. Du fait du peu de communication sur ce sujet, du tabou de la mort et de la relative complexité technique, nous pouvons faire deux constats importants :

  • les personnes ne sont pas assez informées,
  • et quand elles se sont informées sur la question, on perçoit qu'elles sont déboussolées.

Plus de sensibilisation aurait-elle permis un état des lieux différent que celui dressé aujourd'hui ? Les nouvelles réglementations RGPD impactent la protection des données au niveau Européen, y aura-t-il une obligation pour les réseaux sociaux de traiter réellement le sujet des données personnelles après un décès et de ne pas le laisser en friche ?

*Notre sondage

Quelques mots sur notre sondage : il a été effectué courant juin auprès d’un public sans distinction en fonction de l’âge ou du genre.

Notre analyse se base sur un échantillon d’environ 200 avis exprimés.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Gagnez du temps et faites des économies.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Toutes les actualités