L’entretien d’un cimetière en zéro phyto

A l’heure où le bio et le vert sont à la mode, qu’en est-il dans les cimetières ? En France, les cimetières sont assez peu écologiques. Contrairement à nos voisins anglais ou allemands qui ont su aménager les cimetières avec le végétal.
Les sols de nos cimetières sont souvent stériles, abîmés par une utilisation abusive de pesticides et d’herbicides, la matière organique est ainsi devenue difficilement absorbable par le sol. Pas si facile de passer au ‘zéro phyto’ dans des lieux comme les cimetières. Entre la perception des visiteurs qui viennent se recueillir et la conception des sols très minérale, les touffes d’herbe n’ont pas toujours bon accueil.

Que dit la loi sur l’entretien des cimetières ?

La loi Labbé interdit l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces verts. Ainsi, depuis janvier 2017, les collectivités territoriales, établissements publics ainsi que l’Etat, doivent se passer de pesticides pour entretenir espaces verts, bois et promenades accessibles au public.
Les cimetières ne font donc pas exception à la règle.

En plus de la préservation de notre environnement, le cimetière en zéro phyto est également un enjeu de santé publique. La santé des agents, des riverains et des personnes fragiles ne peut qu’être meilleure sans pesticides.


Comment entretenir un cimetière sans pesticides ?

Un point essentiel dans la réussite du projet pour un cimetière végétalisé est avant tout la bonne volonté des communes ainsi qu’une prise de conscience de chacun.


Des solutions naturelles faciles pour un cimetière plus vert

  • Les allées peuvent être vertes et plantées en herbe, l’herbe permet en plus de dissimuler les quelques mauvaises herbes et apporte de la sérénité aux visiteurs.
  • Entre les tombes, des plantes qui couvrent le sol peuvent être disposées, le paillage peut aussi être une bonne idée. Ces endroits un peu difficiles d’accès seront ainsi plus verts.
  • Les plantes et arbustes permettent un embellissement général, ils peuvent aussi apporter une connotation symbolique, inviter à la promenade ou inciter au recueillement.


Des outils adaptés pour un cimetière biologique

Il est important que les communes consultent les pompes funèbres avant de passer au vert pour s’assurer qu’elles pourront circuler dans les allées.
Quelques équipements sont nécessaires pour le bon entretien du cimetière. Si le grattage apparaît comme une solution très naturelle, il engendre beaucoup de poussière. Débroussailleur, souffleur et tondeuse suffisent pour un entretien correct.


Des gestes plus verts pour un cimetière responsable

Un cimetière en zéro phyto passe aussi par l’adoption de nouveaux gestes :

  • Des produits naturels : la mousse et les mauvaises herbes peuvent être retirées sans produits nocifs ni pesticides. Le savon noir et la brosse naturelle sont des outils précieux et efficaces.
  • La communication devient un outil indispensable, elle permet d’accompagner le changement, de rendre les visiteurs éco-citoyens. Elle peut aussi inviter chacun à entretenir les tombes en passant au vert.
  • Des panneaux peuvent expliquer aux visiteurs les démarches de la commune, le bulletin municipal peut aussi être un bon moyen pour en informer les habitants.
  • Un personnel compétent : l’agent en charge de l’entretien du cimetière sera plus sollicité, un cimetière en zéro phyto nécessite en effet plus d’entretien. Le conseil municipal ainsi que le/la secrétaire de mairie peuvent également se former. Ils pourront être sollicités par les usagers du cimetière et pourront à leur tour les former à un cimetière plus éco-responsable.

La transition du cimetière minéral au cimetière végétal s’opère doucement et il est envisageable que dans quelques années nos cimetières fassent de l’œil à nos parcs et lieux de promenades.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville !

Gratuit et sans engagement

* champs obligatoire

Consultez nos mentions légales