Tout savoir sur les pierres tombales bouddhistes

checked picto

Ce qu'il faut savoir sur les pierres tombales bouddhistes

La religion bouddhiste considère la mort comme une phase, un passage vers une autre vie. La cérémonie d’obsèques bouddhiste doit alors suivre des rites qui lui sont propres. D’ordinaire, le mode d’obsèques le plus choisi est la crémation, car Bouddha fut incinéré. Voici tout ce qu'il faut savoir sur les rites spécifiques au bouddhisme !

Quelles sont les particularités des pierres tombales bouddhistes ? 

Puisque la crémation est le plus choisi des modes d'obsèques, les bouddhistes qui résident en France optent souvent pour le dépôt de l’urne en columbarium ou en cavurne. Ce dernier est un monument cinéraire moins imposant destiné à accueillir les urnes. Il peut comprendre une plaque tombale et une stèle sur lesquelles il est possible de graver des inscriptions, ainsi qu’un bac pour accueillir les fleurs et l’encens. 

Dans le cas d’une inhumation, ce qui est très rare, la pierre tombale est souvent majestueuse et originale.  Ce monument est souvent surplombé par une crypte où sont entreposées les urnes funéraires de la famille. Généralement, les informations de la personne ayant acquis le caveau sont indiquées sur le côté droit du caveau, suivi du nom des défunts.

monument funéraire asiatique

Obsèques bouddhiques : comment ça se passe ? 

Les bouddhistes préfèrent la crémation à l’inhumation. Pendant la cérémonie d’obsèques, des prières accompagnent le passage de l’âme de la personne décédée vers une réincarnation positive. Dans la tradition bouddhiste, le moine et la famille assistent à la crémation, ce qui est impossible en France où il est interdit de suivre le cercueil vers le four crématoire. Certains crématoriums permettent toutefois d’assister à la mise à la flamme au moyen d’un dispositif vidéo. 

Au cours de la crémation qui dure en moyenne une heure ou deux, les proches se recueillent et des prières sont dites afin d’accompagner le défunt. Après la crémation, l’urne est amenée à l’assemblée où des prières sont dites. 

En Asie, les cendres du défunt sont conservées près d’une pagode ou d’un monastère. En France, la conservation de l’urne cinéraire dans un lieu de culte plus d’un an n’est pas autorisée par la loi depuis le 19 décembre 2008. Au-delà de ce délai, les proches doivent alors penser à la destination des cendres. Les méthodes autorisées sont : la dispersion des cendres dans un jardin du souvenir ou en pleine nature, le dépôt de l’urne dans un columbarium, ou l’inhumation dans un caveau. 

Comparez les tarifs des marbriers de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème de la marbrerie funéraire