Estimation gratuite du prix des obsèques
Entrez le nom d'une ville pour rechercher une pompe funèbre, crématorium ou funérarium.
    Villes les plus recherchées
    Un problème avec le site, une question ou besoin d'aide ?
    Nous répondons à vos questions du lundi au jeudi de 8h à 20h, le vendredi de 8h à 19h, le samedi de 9h à 18h et le dimanche de 10h à 17h 01 84 17 37 38

    Où conserver le corps entre le décès et l'enterrement ?

    Découvrez les informations à connaître sur les différents lieux de conservation du corps !

    Entre les obsèques et l'enterrement, le corps peut être conservé à plusieurs endroits différents. Il est possible par exemple, de le conserver dans une chambre funéraire, dans un institut médico-légal et même chez soi, à condition de suivre une réglementation bien précise. Faisons le point ensemble !

    Nature de la demande

    Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

    Comment conserver un corps dans une chambre funéraire ?

    Une chambre funéraire, aussi appelé funérarium, est un endroit qui permet de conserver le corps du défunt jusqu'à sa mise en cercueil et à son enterrement. La chambre funéraire peut proposer différents services, contre une compensation financière de la famille ou des proches. Il y a tout d’abord la prise en charge du transport entre le lieu du décès et cette dernière qui doit s’effectuer dans les 24h après l'événement ou dans les 48h si le défunt a eu recours aux services d’un thanatopracteur. Ce dernier a pour rôle de s'occuper de préserver le corps du défunt en effectuant des soins de conservation, qui permettent de ralentir la décomposition naturelle et de mieux préserver le corps.

    Au niveau des coûts : 

    • Le transport du défunt vers une chambre funéraire coûte entre 150 et 250 euros
    • Les frais d’admission coûtent entre 60 et 170 euros
    • La conservation du défunt coûte en moyenne 100 € la journée

    Comment conserver un corps dans un institut médico-légal ?

    Ce service peut être utilisé dans plusieurs cas bien précis :

    • Lorsque le décès a lieu sur la voie publique, suite à un accident par exemple
    • Lorsque le décès est douteux ou inexpliqué
    • Lorsque le défunt n’est pas immédiatement identifié
    • Lorsqu'un corps présente un risque sanitaire, s’il est atteint d’une maladie infectieuse par exemple
    • Lorsque la famille du défunt fait une demande d’autopsie
    • Lorsque le décès fait suite à un suicide

    Une fois sur place, le corps est placé dans une chambre froide pour permettre la conservation, et si nécessaire pour effectuer une autopsie.

    Comment conserver un corps à domicile ?

    Conserver le corps du défunt à domicile est possible sous certaines conditions bien précises :

    • La toilette mortuaire : en général, elle est effectuée automatiquement si le corps est transféré dans un centre de soins ; si le défunt reste à domicile, il est possible de contacter des professionnels ou de faire soi-même la toilette si les proches s'en sentent capables. Il s'agit de faire la toilette du corps, de le maquiller, de le coiffer et de l’habiller.
    • Les soins de conservation : il y a deux types de conservation. Tout d’abord, il y a la conservation par le froid, rampes ou lit réfrigérés, glace carbonique : l’équipement peut être loué, cela revient en moyenne à 40 euros par jour. Et il y a aussi la conservation par traitement chimique, qui est effectuée obligatoirement par un thanatopracteur et qui suppose le transport du corps vers un funérarium le temps que ces soins soient réalisés.  

    Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

    * champs obligatoire

    Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

    Faites une estimation gratuite en ligne, avant de comparer les devis

    Commencer la simulation

    Conseils sur le thème des obsèques