Qu'est-ce qu'un "enterrement vert" ?

checked picto

Ce qu'il faut savoir sur la tendance funéraire de l'"enterrement vert"

Lors d’un décès, la famille de la personne décédée peut choisir entre une crémation ou une inhumation. Il s’agit en effet des deux modes de sépulture autorisés en France. Néanmoins, ces deux pratiques peuvent être très polluantes aussi bien pour le sol que l’atmosphère. Bien qu’elles soient les seules autorisées par la législation française de nos jours, sachez qu’il est aujourd’hui possible d’opter pour un enterrement écologique.

Enterrement vert : une nouvelle tendance ?  

Avant tout, il faut souligner que l’inhumation est la pratique d’obsèques la plus courante en France. Elle consiste à placer le cercueil renfermant la dépouille dans une tombe au sein d’un cimetière. L’inhumation est une grande source de pollution. Effectivement, pour qu'il soit bien conservé avant les obsèques, une quantité importante de produits est injectée dans le corps du défunt, et peut se répandre dans le sol lors de la décomposition du corps. Il en va de même pour les métaux qui constituent les plaques des cercueils, les bijoux et les chaussures du défunt. De son côté, la crémation est également génératrice de rejets polluants dans l’atmosphère, notamment par la combustion du corps et du cercueil.

Si vous voulez adopter un mode de vie écologique jusque dans votre mort, vous pouvez vous tourner vers l’enterrement « vert ». Cette pratique consiste à utiliser des matériaux 100% naturels et biodégradables lors d’un enterrement classique. De plus en plus de personnes optent pour l’enterrement vert afin de réduire leur empreinte sur l’environnement.

urne funéraire

Que faire pour adopter un enterrement « vert » ?

L’enterrement « vert » implique le choix d’un cercueil et/ou d'une urne conçus dans des matériaux biodégradables. Contrairement à ce qu’on imagine, les cercueils classiques ne sont pas toujours respectueux de la nature. Les bois utilisés pour leur conception peuvent provenir de la surexploitation des forêts et ils peuvent être constitués de produits chimiques polluants. Les cercueils écologiques sont en carton, en bambou, en osier ou encore en papier mâché.

De même, l’urne écologique est souvent fabriquée avec des matières naturelles comme le sable, le carton ou le sel. Ce type d’urne funéraire peut être immergé ou inhumé selon les souhaits du défunt et sa famille.

Le choix du cimetière est aussi important pour un « enterrement vert ». Actuellement, il existe plusieurs cimetières naturels en France. Le premier a été mis en service en 2014 dans la commune de Niort, puis à Paris, à Ivry-sur-Seine (etc.) vers 2019. Ces types de cimetière respectent les normes environnementales en vigueur et sont considérés comme des réserves naturelles.

Dans les cimetières écologiques, il n’y a pas de tombale ni de stèle pour marquer l’emplacement d’une sépulture ; les cercueils et les urnes sont conçus avec des matériaux biodégradables, la dépouille n’a pas subi de soins de conservation, aucun produit chimique n’est utilisé pour l’entretien de la végétation.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques