Les funérailles écologiques ou comment allier convictions écologiques et traditions ?

checked picto

Tout ce qu'il faut savoir sur les obsèques écologiques

Si les choix que nous faisons au cours de notre vie ont un impact environnemental, il en va de même pour les choix à faire au moment des obsèques. Inhumation ou crémation, qu’en est-il de l’impact environnemental de ces deux procédés et peut-on opter pour des funérailles écologiques ?

L’inhumation et la crémation, à l’encontre d’un enterrement biologique ?

L’inhumation, pratique commune

Deux tiers des Français font le choix de l’inhumation. Quand on sait qu’il faut un mètre cube de bois pour faire six cercueils, on peut aisément imaginer le nombre d’arbres nécessaires à la seule fabrication des cercueils. 
Le bois est cependant un problème relativement mineur. La thanatopraxie, pratique qui permet aux pompes funèbres l’injection de produits permettant la conservation des corps avant inhumation, pollue davantage les sols. Les pompes funèbres peuvent utiliser jusqu’à dix litres de formol et autres produits pour préparer un corps. Eaux et sols s’en trouvent directement pollués. La construction d’un caveau n’est elle aussi, souvent pas très écologique, son bilan carbone est assez élevé, le bois est majoritairement importé et l’occupation du sol est importante. 

La crémation, une pratique de plus en plus fréquente

Si la crémation semble un peu plus écologique, elle n’est adoptée pour l’instant que par un tiers des Français mais a le vent en poupe ces dernières années. Le corps, soumis à une température de plus de 800°C est réduit en cendres. 
Quelques ombres aux tableaux peuvent être notées : si le corps n’est pas inhumé, il nécessite tout de même d’être placé dans un cercueil avant la crémation. Ce procédé est également très énergivore et nécessite souvent plus d’une vingtaine de litre d’essence, du CO2 se dégage de la combustion ainsi que des dioxines et éventuellement du mercure (dû à la présence de plombages dentaires).

Le bilan carbone de la crémation semble cependant plus faible malgré un rejet de CO2 supérieur. Puisque les cimetières demandent souvent beaucoup d’entretien nécessitant de l’eau et des pesticides, cela explique que la balance écologique pèse légèrement en faveur de la crémation.

Pour connaître le prix d'une crémation dans votre localité, utilisez notre service de devis comparatifs.

Des solutions pour des funérailles plus écologiques

Les bio-cimetières et tombes végétalisées

Il est cependant tout à fait possible d’imaginer des funérailles responsables et plus vertes en respectant nos coutumes et traditions.

Les cimetières naturels fleurissent un peu partout, symbole d’un véritable retour à la nature. Ce sont des lieux très arborés. Chaque pays et commune ont leurs propres habitudes et les défunts peuvent être déposés en pleine terre dans un simple linceul en matière bio. Il n’y a pas toujours de pierres tombales et les corps sont exempts de produits chimiques. Les défunts sont souvent enterrés dans un cercueil ou une urne biodégradable, aucun soin de conservation n’est donné. 

Pour connaître les pratiques dans votre département ou ville, contactez les agences funèbres locales.

Le choix d’un cercueil responsable ou d’une urne écologique

Il est possible d’allier inhumation et enterrement plus respectueux de l’environnement. Le bois utilisé dans la fabrication du cercueil peut être issu de forêts de cultures gérées de manière responsable. Chaque arbre coupé est replanté et la forêt se régénère. Vernis et colles polluantes peuvent également être retirés de la fabrication des urnes et cercueils au profit de produits à base d’eau, d’amidon de pomme de terre ou de maïs.

  • Le carton, une matière solide et peu énergivore 
    Plutôt que le bois, on peut opter pour des matières plus écologiques. Le carton se prête bien à la confection de cercueils, c’est un matériau solide et léger à la fois qui peut supporter un poids conséquent. Il peut parfois être solidifié et on peut même le décorer. Si la décoration est à base de teintures à l’eau, le cercueil sera biodégradable à 100%. En cas de crémation, aucun métal lourd ne sera dégagé et la combustion du cercueil en carton est moins polluante. 
    Le carton n’est cependant pas le seul matériau alternatif. La laine, le papier mâché, le bambou et l’osier peuvent également être de belles alternatives dans la création de cercueils ou d’urnes. 
  • Les matériaux biodégradables ou compostables 
    Pour une meilleure décomposition naturelle, on peut aussi se tourner vers des matériaux comme le carton fabriqué à partir de papier recyclé et de colle non polluante. Les urnes et cercueils compostables ou biodégradables sont conçus pour se dégrader plus rapidement en se décomposant naturellement dans les sols sans polluer.

Les funérailles écologiques en dehors de France, au delà de la crémation ou de l’inhumation

Si en France seules la crémation et l’inhumation sont autorisées, d’autres alternatives, plus atypiques et peut-être plus écologiques existent ailleurs.

En Suède il est possible de plonger le corps du défunt dans un bain d’azote, refroidi à très basse température, le corps est ensuite placé sur une table vibrante et réduit en particules très fines.

D’ici 2020 les Etats-Unis vont autoriser l’aquamation dans leur pays, le corps est plongé plusieurs heures dans une solution alcaline portée à presque 200°C, les os sont réduits en poudre, la graisse, le sang et les protéines sont dissoutes. Le liquide saumâtre restant peut ensuite être versé directement dans la nature sans danger pour cette dernière.

Les Anglais, de leur côté, ont développé un autre procédé, le corps est bouilli dans une eau à 150°C contenant de la soude et de la potasse. En deux heures, le corps est transformé en poudre blanche qui peut être placée dans une urne.

Si la France semble plus traditionaliste sur les procédés liés aux funérailles, d’autres alternatives semblent naître, proposant des solutions pour des funérailles plus écologiques et responsables. Entre coutumes, religions, traditions et respect de l’environnement, à chacun d’agir en fonction de ses aspirations. L’important est que les funérailles respectent les volontés du défunt et soient en harmonie avec ses convictions.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques