Organiser un enterrement écologique : quels critères respecter ?

checked picto

Les différents critères à prendre en compte pour organiser des funérailles écologiques.

En France, seules deux pratiques funéraires sont possibles : la crémation et l’inhumation. En attendant que d’autres alternatives funéraires comme l’aquamation ou l’humusation soient autorisées, vous pouvez déjà opter pour des funérailles écologiques. Pour cela, plusieurs critères entrent en jeu : cercueil écologique, transport, soins…

Quels cercueils et urnes pour un enterrement écologique ?

Ces dernières années, de plus en plus de sociétés proposent des cercueils écologiques pour les défunts soucieux de la préservation de l’environnement. Il existe plusieurs types de cercueils biodégradables, à savoir : le cercueil en bois avec poignée en bois, le cercueil en osier et le cercueil en carton. Ce dernier est conçu avec de l’aggloméré et peut être personnalisable par l’ajout d’image avec des encres végétales.

Si vous voulez opter pour une crémation, assurez-vous également de choisir une urne biodégradable. Elles sont généralement conçues avec du bois, du sable… Il existe même des urnes-arbres dans lesquelles il est possible de déposer des graines. Ainsi, une fois l'urne enterrée et décomposée, les cendres du défunt serviront de compost pour faire pousser l’arbre.

Quels soins pour un enterrement écologiques ?

Afin de réduire l’impact de l’inhumation ou de la crémation sur l’environnement, il est déconseillé de recourir aux soins de thanatopraxie. En effet, ces soins impliquent l’utilisation de produits chimiques agressifs qui peuvent polluer le sol. Si le défunt est veillé à domicile, il est toujours possible d’opter pour un cercueil fermé si tel est son souhait.

D’un autre côté, vous devez également choisir des habits conçus avec des matériaux biodégradables. Et éviter les bijoux et les chaussures qui ne se dégradent pas facilement. La mise en place de caveaux funéraires et de pierres tombales (en pierre, en granit en marbre) est déconseillée : ces derniers peuvent être issus de carrières surexploités.

soins-de-conservation

Des faire-parts écologiques ?

L’envoie de faire-part est très courant après un décès afin d'annoncer la nouvelle aux proches et aux connaissances. Il aussi d’usage d’envoyer des cartes de remerciements aux personnes qui ont participé aux obsèques ou à celles qui ont envoyé des fleurs et des lettres de condoléances. Pour un enterrement écologique, il est préférable d’envoyer les avis de décès par email ou de recourir à un service spécialisé. Si vous choisissez la version papier, optez pour du papier recyclé ou porteur d’un label environnemental.

Quelles fleurs pour un enterrement écologique ?

Nous vous conseillons de choisir des fleurs de saison et des fleurs locales pour des funérailles écologiques. Celles-ci ne requièrent pas de pesticides pour favoriser leur croissance et n’émettent pas de CO2 lors de leur production et transport.

Quelle méthode pour un transport écologique ?

Le transport lors de l’enterrement constitue également un aspect polluant lors des funérailles. Pour éviter cela, il est possible d’opter pour des véhicules hippomobiles, c’est-à-dire un char ou carrosse tracté par des chevaux. Mais la famille peut également transporter le corps à la main et se déplacer à pieds, si le cimetière se trouve à proximité du domicile.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques