Quels poèmes choisir pour un enterrement ?

checked picto

Comment sélectionner un poème pour une cérémonie d'enterrement ?

A la mort d’un proche, vous pouvez rédiger et/ou lire un poème afin de traduire vos sentiments et rendre un hommage personnel à la personne décédée. La lecture des poèmes se fait lors de la cérémonie funéraire, souvent après le discours d’accueil du maître de cérémonie en cas cérémonie laïque, ou au moment de l’inhumation en cas de cérémonie religieuse.

Comment choisir les poèmes pour enterrement ?

Choisir un poème pour un enterrement est très personnel, presque intime, en particulier si le défunt n’a laissé aucune recommandation. Les paroles doivent lui être fidèles et refléter ses traits de caractère. C’est également une façon d’individualiser les obsèques et de rendre un dernier hommage à la personne décédée. Pour rappel, la lecture de poème lors d’un enterrement n’a généralement pas de coût.

Vous trouverez de nombreux poèmes destinés aux obsèques sur internet et dans certains livres. Si vous sentez qu’un texte vous inspire et pourrait apporter un peu de douceur, n’hésitez pas à le choisir pour la cérémonie funéraire. Notez que ce genre de texte doit apaiser votre peine et celle de l’assistance.  

Comment rédiger un poème pour un enterrement ?

Vous pouvez également rédiger un poème pour un enterrement. Pour cela, vous pouvez adopter les paroles de certaines chansons, et des souvenirs passés avec le défunt. La forme de votre éloge poétique doit dépendre de votre agilité dans la rédaction d’œuvre poétique.

cout-inhumation

Quels sont les meilleurs poèmes pour un enterrement ?

Voici les meilleurs poèmes que nous avons sélectionnés pour vous :

« Je suis juste de l’autre côté du chemin »
– Henry Scott-Holland

(Souvent lu lors des obsèques, ce poème est parfois aussi attribué à St Augustin ou encore à Charles Péguy).

La mort n’est rien,
je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Vous voyez, tout est bien.

« L’adieu » – Guillaume Apollinaire

J’ai cueilli ce brin de bruyère.
L’automne est morte, souviens-t ’en.
Nous ne verrons plus sur terre
Odeur du temps, brin de bruyère,
Et souviens-toi que je t’attends.

« Tristesse » – Alfred de Musset
J’ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaîté ;
J’ai perdu jusqu’à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j’ai connu la Vérité,
J’ai cru que c’était une amie ;
Quand je l’ai comprise et sentie,
J’en étais déjà dégoûté.

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d’elle
Ici-bas ont tout ignoré.

Dieu parle, il faut qu’on lui réponde.
Le seul bien qui me reste au monde
Est d’avoir quelquefois pleuré.

Il restera de toi – Simone Veil

Il restera de toi ce que tu as donné.
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés.
Il restera de toi de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s’est pas fanée.
Ce que tu as donné, en d’autres fleurira.
Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.
Il restera de toi ce que tu as offert
Entre les bras ouverts un matin au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu
Que tu as attendu plus loin que les réveils,
Ce que tu as souffert, en d’autres revivra.
Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.
Il restera de toi une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton coeur.
Il restera de toi ce que tu as semé
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur.
Ce que tu as semé, en d’autres germera.
Celui qui perd sa vie, un jour la trouvera.

La nuit n’est jamais complète - Paul Eluard

La nuit n’est jamais complète.

Il y a toujours, puisque je le dis,

Puisque je l’affirme,

Au bout du chagrin

Une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée

Il y a toujours un rêve qui veille,

Désir à combler, Faim à satisfaire,

Un cœur généreux,

Une main tendue, une main ouverte,

Des yeux attentifs,

Une vie, la vie à se partager.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques