Découvrez les obsèques irlandaises, ou l'art de célébrer la vie

checked picto

Tout savoir sur les obsèques irlandaises

Nous connaissons tous les Irlandais avec leur joie de vivre, leur courage et leur foi en la chance. D'ailleurs, la fête de la Saint-Patrick, fête chrétienne qui célèbre le saint-patron de l’Irlande que nous connaissons tous, est connue dans le monde entier. Mais saviez-vous que les obsèques irlandaises sont également impressionnantes ? Découvrons ensemble les rites funéraires traditionnels irlandais. 

Le Irish Wake 

Il s'agit du rite funéraire le plus populaire en Irlande. Dans les pays celtiques, la tradition veut que les défunts soient veillés par leurs proches jusqu’aux obsèques. Cette pratique est nommée “sillage”. L’Irish Wake est une célébration de la vie d’une personne pendant laquelle ses amis et sa famille se retrouvent pour partager une collation et raconter leurs souvenirs. 

Autrefois, après le Wake, les proches des défunts passaient du deuil profond à un moment de célébration et d’amusement. Ils se rassemblaient pour sociabiliser et se souvenir de la vie du défunt autour de la nourriture et de boissons. Ce n’était pas le moment de verser des larmes, mais de faire la fête. Cet événement ressemble plus à une célébration qu’à un enterrement. Pour les Irlandais, c’est une façon de célébrer la vie du défunt et de lui permettre d’avoir un bon départ. 

Coutumes irlandaises traditionnelles 

Dans certaines parties de l’Irlande, il est encore d’usage de placer le corps d’un défunt au domicile familial. L’organisation des obsèques débute par la toilette mortuaire réalisée par les femmes voisines. Elles se chargent également d’habiller le défunt qui sera ensuite déposé sur un lit ou une table dans une grande pièce de la maison (notamment le salon) pour accueillir tous les proches. Des bougies étaient déposées autour du corps, et un lin agrémenté de rubans noirs ou blanc venait le recouvrir. Si le défunt était un enfant, on y plaçait des fleurs. 

Bougie

Afin d'empêcher les mauvais esprits de retrouver le défunt, les irlandais plaçaient des pipes en terre, du tabac et du tabac à priser dans la pièce. Souvent, une pipe et du tabac étaient déposés sur une table à proximité du défunt ou sur sa poitrine. La fumée produite par ces derniers serait en mesure de chasser les mauvais esprits. Aussi, au moment du décès, les horloges étaient stoppées et les miroirs retournés. 

Rituels irlandais à l’ancienne 

Certains rituels irlandais à l’ancienne sont toujours pratiqués de nos jours, mais de façon très atténuée : 

  • Il est interdit de laisser le corps du défunt sans surveillance durant la veille. Une personne (souvent une femme) doit se trouver près de lui. 
  • Une fois dans la pièce, les personnes endeuillées doivent se diriger vers le côté du corps, se mettre à genoux et prononcer quelques prières pour l’âme du défunt. Elles sont ensuite reçues par les parents pour présenter leurs condoléances et restent quelques heures. Les personnes âgées viennent le matin, et les autres à la fin de la journée de travail. Les voisins proches y restent jusqu’au matin, tandis que les autres partent à minuit. 
  • De la nourriture et des boissons (thé, whisky, bière) sont servis aux personnes endeuillées durant les heures passées à la veille. Pendant ce temps, elles peuvent se partager des anecdotes et en rire doucement. 
  • En général, la tradition veut que les hommes se regroupent à l’extérieur de la maison. Mais en cas de mauvais temps, ils se rassemblent à la cuisine. 
  • Le chapelet est prononcé une ou deux fois, à minuit et à l’aube avec les prières traditionnelles. 
  • Une cérémonie d’obsèques se déroule le soir, et une autre lors de l’enterrement au cimetière le lendemain. 

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques