La thanatopraxie, tout découvrir à propos des soins de conservation

checked picto

Découvrons les soins de conservation apportés au défunt et dans quels cas la thanatopraxie est pratiquée.

Il est commun de procéder à une toilette mortuaire suite à un décès. Dans certains cas, cette toilette peut être complétée par des soins de conservation qui sont réalisés dans le respect de la dignité de la personne décédée selon les règles établies dans le Code général des collectivités territoriales.

La thanatopraxie, qu’est-ce que c’est ?

Pour bien comprendre ce terme, il est intéressant de se référer à son étymologie.

Thanatopraxie nous vient directement des mots grecs ‘Thanatos ‘ Dieu de la mort et ‘praxis’, action.  Ce mot, qui peut sembler un peu barbare, a pourtant une définition assez simple : la thanatopraxie désigne simplement une méthode qui permet de retarder le plus longtemps possible la décomposition d’un corps mort via des techniques d’embaumement et injection de produits.

L’Egypte antique utilisait cette pratique sous le nom d’embaumement.  Si les pratiques ont un peu évolué, le nom a également changé et on parle maintenant de thanatopraxie. Les personnes qui pratiquent les soins sur les défunts sont appelées thanatopracteurs.

Pourquoi la thanatopraxie ?

On trouve parfois de nombreux termes utilisés pour évoquer la même chose : soins du corps, soins post-mortem, soins thanatiques, formolisation, …

massage mortuaire

Les soins effectués sur le défunt sont très importants et aident les proches à mieux faire leur deuil en présentant le corps de la manière la plus agréable et naturelle possible.  Le but est d’adoucir le travail de deuil. Le maquillage est souvent utilisé pour embellir le visage du défunt.  Cette technique de soin permet également de diminuer les risques d’infection et de retarder les dégradations morphologiques naturelles  causées par la mort. La thanatopraxie ne peut pas être réalisée sans l’accord de la famille. Les pompes funèbres se chargent généralement de la thanatopraxie et discutent donc des soins à apporter avec la famille du défunt.

Quels soins apportés au corps ?

Pour conserver le corps, on lui injecte un produit à base de formol. Les liquides physiologiques sont ponctionnés. Puis, la solution à base de formol est injectée par les artères pour bien conserver le corps du défunt. Le corps est toiletté après avoir été déshabillé.

Le praticien vérifie ensuite qu’aucun obstacle ni corps étrangers ne viendra empêcher les soins. Seul un médecin ou un thanatopracteur est autorisé par la loi à intervenir chirurgicalement pour retirer prothèses et défibrillateurs ou pacemakers. Le thanatopracteur utilise des produits désinfectants et masse les membres du défunt pour atténuer leur rigidité. On ferme les yeux du défunt et on maintient sa bouche pour qu’elle reflète une expression naturelle.

Dans quels cas pratiquer la thanatopraxie ?

Les soins de conservation ne sont pas obligatoires dans la plupart des cas. Ils sont cependant vivement recommandés dans certains cas :

décès

. Lorsque le décès a eu lieu au domicile ou lorsque la famille souhaite maintenir le défunt à domicile jusqu’aux obsèques. Puisque le corps n’est pas conservé dans une chambre froide, il se dégrade plus rapidement et on conseille souvent de procéder à des soins de conservation pour ralentir le processus de dégradation corporelle et rendre le défunt plus présentable pour un dernier recueillement.

. Lorsque le défunt décède à la suite d’une longue maladie qui a nécessité un traitement lourd. Les produits chimiques absorbés par le corps du vivant de la personne dans le cadre de son traitement ne sont plus éliminés par l’organisme et peuvent jaunir la peau ou dégrader l’apparence du corps. Dans ce cas-là, on recommande aussi des soins de conservation.

 Dans certains cas, la thanatopraxie est obligatoire. C’est le cas lorsque le corps est transféré sans cercueil dans un délai qui court entre 24h et 48h après le décès de la personne. Lorsque le corps doit être transporté avant sa mise en bière sur un trajet de 600km ou plus, la formolisation devient obligatoire. Certains pays refusent les corps qui n’ont pas reçu d’injections au formol pour l’entrée d’un cercueil sur leur territoire.

Thanatopraxie et religion

religion

Certaines religions sont opposées aux injections au formol qu’elles considèrent comme portant atteintes aux corps. L’islam et le judaïsme refusent cette pratique, elle est cependant tolérée dans le cas d’un rapatriement du corps bien qu’elle reste contraire au respect de l’enveloppe corporelle. La pratique de la thanatopraxie est interdite chez les bouddhistes et les hindouistes et les injections ne sont pas tolérées. Les catholiques et les protestants tolèrent la thanatopraxie.

 

La thanatopraxie est pratiquée depuis l’Antiquité, elle a évolué et les législateurs ont encadré ces pratiques. Tout un chacun peut, selon ses aspirations, ses convictions et sa religion, décider d’y recourir ou non.

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Plus de 50 000 familles partout en France nous font déjà confiance.

Devis comparatifs gratuit en deux minutes.

* Numéro de téléphone obligatoire pour qualifier la demande

ou

Faites une estimation avant de comparer les devis

Estimez

Conseils sur le thème des obsèques