Simulation des prix de pompes funèbres en ligne Prix basés en fonction du département
Un problème avec le site, une question ou besoin d'aide ?
Nous répondons à vos questions du lundi au jeudi de 8h à 20h, le vendredi de 8h à 19h, le samedi de 9h à 18h et le dimanche de 10h à 17h 01 84 17 37 38

La thanatopraxie, tout découvrir à propos des soins de conservation

Découvrons les soins de conservation apportés au défunt et dans quels cas la thanatopraxie est pratiquée.

Il est commun de procéder à une toilette mortuaire suite à un décès. Dans certains cas, cette toilette peut être complétée par des soins de conservation qui sont réalisés dans le respect de la dignité de la personne décédée selon les règles établies dans le Code général des collectivités territoriales.

La thanatopraxie, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez des questions sur les soins de conservation ? Vous recherchez des conseils ? N'hésitez pas à demander l'avis de professionnels ! Nous sommes là pour vous accompagner au mieux

Comparez : Devis obsèques en 2 min
Devis gratuit et sans engagement

Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

Faites une estimation gratuite en ligne, avant de comparer les devis

Commencer la simulation

Pour bien comprendre ce terme, il est intéressant de se référer à son étymologie.

Thanatopraxie nous vient directement des mots grecs ‘Thanatos ‘ Dieu de la mort et ‘praxis’, action.  Ce mot, qui peut sembler un peu barbare, a pourtant une définition assez simple : la thanatopraxie désigne simplement une méthode qui permet de retarder le plus longtemps possible la décomposition d’un corps mort via des techniques d’embaumement et injection de produits.

L’Egypte antique utilisait cette pratique sous le nom d’embaumement.  Si les pratiques ont un peu évolué, le nom a également changé et on parle maintenant de thanatopraxie. Les personnes qui pratiquent les soins sur les défunts sont appelées thanatopracteurs.

Lien vers boutique fleurs

Pourquoi la thanatopraxie ?

On trouve parfois de nombreux termes utilisés pour évoquer la même chose : soins du corps, soins post-mortem, soins thanatiques, formolisation, …

massage mortuaire

Les soins effectués sur le défunt sont très importants et aident les proches à mieux faire leur deuil en présentant le corps de la manière la plus agréable et naturelle possible.  Le but est d’adoucir le travail de deuil. Le maquillage est souvent utilisé pour embellir le visage du défunt.  Cette technique de soin permet également de diminuer les risques d’infection et de retarder les dégradations morphologiques naturelles  causées par la mort. La thanatopraxie ne peut pas être réalisée sans l’accord de la famille. Les pompes funèbres se chargent généralement de la thanatopraxie et discutent donc des soins à apporter avec la famille du défunt.

Quels soins apportés au corps ?

Pour conserver le corps, on lui injecte un produit à base de formol. Les liquides physiologiques sont ponctionnés. Puis, la solution à base de formol est injectée par les artères pour bien conserver le corps du défunt. Le corps est toiletté après avoir été déshabillé.

Le praticien vérifie ensuite qu’aucun obstacle ni corps étrangers ne viendra empêcher les soins. Seul un médecin ou un thanatopracteur est autorisé par la loi à intervenir chirurgicalement pour retirer prothèses et défibrillateurs ou pacemakers. Le thanatopracteur utilise des produits désinfectants et masse les membres du défunt pour atténuer leur rigidité. On ferme les yeux du défunt et on maintient sa bouche pour qu’elle reflète une expression naturelle.

Lien vers AIDE démarches Administratives

Dans quels cas pratiquer la thanatopraxie ?

Les soins de conservation ne sont pas obligatoires dans la plupart des cas. Ils sont cependant vivement recommandés dans certains cas :

décès

. Lorsque le décès a eu lieu au domicile ou lorsque la famille souhaite maintenir le défunt à domicile jusqu’aux obsèques. Puisque le corps n’est pas conservé dans une chambre froide, il se dégrade plus rapidement et on conseille souvent de procéder à des soins de conservation pour ralentir le processus de dégradation corporelle et rendre le défunt plus présentable pour un dernier recueillement.

. Lorsque le défunt décède à la suite d’une longue maladie qui a nécessité un traitement lourd. Les produits chimiques absorbés par le corps du vivant de la personne dans le cadre de son traitement ne sont plus éliminés par l’organisme et peuvent jaunir la peau ou dégrader l’apparence du corps. Dans ce cas-là, on recommande aussi des soins de conservation.

 Dans certains cas, la thanatopraxie est obligatoire. C’est le cas lorsque le corps est transféré sans cercueil dans un délai qui court entre 24h et 48h après le décès de la personne. Lorsque le corps doit être transporté avant sa mise en bière sur un trajet de 600km ou plus, la formolisation devient obligatoire. Certains pays refusent les corps qui n’ont pas reçu d’injections au formol pour l’entrée d’un cercueil sur leur territoire.

Lien vers AIDE espace défunt

Evolution de la thanatopraxie en France 

La réalisation de la thanatopraxie est en constante évolution depuis son apparition dans les années 1960-1970. Cette pratique représentait 20% des décès en 1993, 30 % au début des années 2000, et 34% en 2013. Sur les 240.000 thanatopraxies réalisées en 2018, 23% ont été effectuées à domicile, bien que près de 59% des décès surviennent en milieu hospitalier. Cette étude a été réalisée auprès des opérateurs funéraires qui pratiquent ces soins. 

Toujours selon cette étude, le taux de réalisation de la thanatopraxie serait plus élevé en milieu rural. Cela s’explique par le fait que la plupart des défunts sont veillés à domicile. Alors qu’à Paris, cette pratique concerne seulement 15% des décès puisque les corps sont généralement conservés dans une chambre mortuaire ou une chambre mortuaire.

thanatopraxie

Quelles sont les alternatives à la thanatopraxie ? 

Il existe des techniques alternatives à la thanatopraxie. Ces techniques consistent à maintenir le corps temporairement à une température basse grâce à des équipements comme : les tables, les rampes ou encore les lits réfrigérés. Ces équipements peuvent être utilisés pour conserver le corps à domicile ou dans un EHPAD. 

Il est aussi possible de placer du carboglace sur le corps du défunt. Mais cette pratique est assez rare, car il faut la renouveler toutes les 24 et 36 heures. Enfin, les chambres mortuaires ou les chambres funéraires ont souvent recours à des cellules réfrigérées ou des salles à basse température pour garder le corps du défunt à une température constante avant ses obsèques. 

Quelle différence entre soins de thanatopraxie, soin de présentation et toilette mortuaire ou funéraire ?

Comme nous l’avons précisé précédemment, la thanatopraxie consiste à drainer les fluides corporels et à injecter un produit à base de formol pour retarder la dégradation du corps. Selon l’état du corps, le praticien peut être amené à réaliser de la thanatoplastie qui consiste à restaurer certaines parties dégradées du corps, suite à un accident par exemple. 

D’une autre part, les soins de présentation comprennent les soins esthétiques réalisés sur le visage, les mains, etc. (coiffure, manucure, maquillage, etc.) Ces derniers permettent d’assurer une meilleure présentation du défunt auprès de sa famille et de ses proches. Quand le thanatopracteur pratique la thanatopraxie, il peut également se charger des soins esthétiques dans leur intégralité. Tout comme les soins de conservation, le recours aux soins de présentation n’est pas obligatoire. 

Enfin, la toilette mortuaire et la toilette funéraire peuvent comprendre la désinfection, le lavage, l’habillage, et le cas échéant, les soins de présentation du défunt. Le terme “toilette mortuaire” est utilisé lorsque ces soins sont réalisés par les agents des chambres mortuaires de l’établissement de décès où le décès est survenu. Tandis que “toilette funéraire” est réalisée par les agents de pompes funèbres en charge de l’organisation des obsèques. Cela fait partie des prestations facultatives des pompes funèbres. Ainsi, il se peut qu’une toilette funéraire soit réalisée après une toilette mortuaire, une fois que le corps arrive en chambre funéraire par exemple. 

professionnel tenant un stylo au-dessus d'un classeur avec documents

Que dit la loi sur la thanatopraxie ? 

Selon l’article R. 2223-29 du code général des collectivités territoriales, la pratique de la thanatopraxie peut être obligatoire dans les cas suivants : 

  • Le corps est transporté à l’étranger : la thanatopraxie peut être exigé par le préfet du département où a eu lieu la fermeture du cercueil, par la compagnie aérienne ou par le pays de destination. 
  • Le corps est transporté avant la mise en bière dans un délai qui court entre 24h et 48h après le décès de la personne, ou sur une distance de 600 km ou plus. 

Les soins de thanatopraxie ne doivent avoir lieu qu’après le constat de décès par un médecin. Cette pratique doit être réalisée au maximum : 

  • 36 h après décès si elle est réalisée à domicile, 
  • 48 heures après le décès si elle n’est pas effectuée sur le lieu de décès et que le corps doit être transporté avant la mise en bière, 
  • 72 heures après le décès si le médecin a suspecté la maladie de Creutzfeldt-Jakob, ce qui a nécessité une autopsie, qui, au final, s’est révélée négative, 
  • sans limite, si le corps est conservé dans la chambre mortuaire de l’établissement où le décès a eu lieu, et si la mise en cercueil se déroule sur les lieux. 

Quels sont les produits utilisés pour la thanatopraxie ? 

Pour réaliser la thanatopraxie, le thanatopracteur utilise souvent un produit biocide, dont la substance active est le formaldéhyde, combiné au méthanol. Le formaldéhyde, sous sa forme liquide, est injecté dans le corps ou appliqué à la surface du corps du défunt en très grande quantité. Il s’agit d’un produit toxique et s'avère cancérogène. Il en va de même pour le méthanol. Raison pour laquelle le recours à un thanatopracteur est important. En effet, ce professionnel dispose des connaissances indispensables pour manipuler et utiliser ces produits. 

Thanatopraxie et religion

religion

Certaines religions sont opposées aux injections au formol qu’elles considèrent comme portant atteintes aux corps. L’islam et le judaïsme refusent cette pratique, elle est cependant tolérée dans le cas d’un rapatriement du corps bien qu’elle reste contraire au respect de l’enveloppe corporelle. La pratique de la thanatopraxie est interdite chez les bouddhistes et les hindouistes et les injections ne sont pas tolérées. Les catholiques et les protestants tolèrent la thanatopraxie.

 

La thanatopraxie est pratiquée depuis l’Antiquité, elle a évolué et les législateurs ont encadré ces pratiques. Tout un chacun peut, selon ses aspirations, ses convictions et sa religion, décider d’y recourir ou non.

Nos conseils d'expert

Conseils sur le thème des obsèques