Simulation en ligne des prix de pompes funèbres 2024
Besoin d'aide ?
01 84 17 37 38
Devis personnalisés
Demander un devis

5 secrets funéraires que les familles ne vous diront pas

Découvrez ce que les familles ne vous diront pas

En avril 2024, nous avons lancé un sondage auprès d'un panel de 400 seniors, composé de 80 % de femmes et de 20 % d'hommes. Dans la suite de notre exploration du secteur funéraire, nous nous penchons sur un aspect souvent méconnu du grand public : les secrets que les familles gardent soigneusement. Alors que le quiz précédemment mentionné a levé le voile sur les tabous persistant dans notre rapport à la mort, cet article révèle 5 secrets funéraires que les familles ne vous diront pas.

Résumé (lecture 2 minutes)

1. Selon vous, quel est le plus grand tabou dans le funéraire ?

L'analyse de ce quiz montre des aspects intéressants de la perception des tabous dans le funéraire. La moitié des sondés voit « le corps » comme le tabou principal, ce qui révèle un malaise avec la mortalité. L'argent, choisi par 27 % des participants, souligne les complexités financières des funérailles. Étonnamment, le métier funéraire, avec 5 % des réponses, est vu comme le moins tabou, indiquant une acceptation de ces professions. Enfin, 18 % pensent que le deuil est le plus grand tabou.

2. Avez-vous fait votre choix sur la crémation ou l'inhumation ?

Le sondage révèle un point crucial sur la préparation des individus face à leur propre mort : une grande majorité, soit 81 %, affirme avoir fait un choix entre la crémation et l'inhumation. Ce chiffre élevé témoigne d'une prise de conscience et d'une certaine préparation face aux décisions funéraires, reflétant peut-être une volonté de soulager les proches de ces décisions difficiles. En revanche, il reste 19 % qui n'ont pas encore pris cette décision.

3. Quelle image avez-vous des croque-morts ?

Ces résultats mettent en évidence la perception variée que les gens ont des professionnels des services funéraires, avec une majorité positive (43 %) qui reconnaît leur rôle essentiel et leur approche respectueuse lors des moments les plus difficiles. Toutefois, une partie significative des répondants exprime une certaine méfiance ou une image négative, soulignant la nécessité d'une communication ouverte et d'une transparence accrue dans le secteur pour dissiper les idées fausses et renforcer la confiance du public dans ces services vitaux.

4. Selon vous, quel est le meilleur moyen de faire connaître vos volontés ?

Le quiz montre des préférences variées pour communiquer ses dernières volontés. La majorité préfère impliquer une personne de confiance (35 %), suivi par la souscription à un contrat obsèques (27 %). Faire appel à un notaire (26 %) est aussi populaire, indiquant le désir de formalisme et de sécurité juridique. Moins choisi, garder un document dans un tiroir ne convainc que 13 %, reflétant ses faiblesses en termes de sécurité. Ces résultats soulignent l'importance de bien communiquer et se préparer pour la gestion des affaires post-mortem, chaque méthode ayant ses avantages selon les besoins et valeurs de chacun.

5. Connaissiez-vous ce document sur les directives anticipées (une déclaration écrite que vous rédigez pour préciser vos souhaits liés à la fin de votre vie) ?

  • Oui : 38 %
  • Non : 62 %

Cette répartition révèle un manque de connaissance des directives anticipées parmi les répondants. L'importance de consigner ses volontés en fin de vie semble peu connue ou mal comprise. Il est nécessaire d'intensifier l'information et la sensibilisation pour que chacun puisse prendre des décisions éclairées sur sa fin de vie, en accord avec ses valeurs et souhaits.

Être informé des dernières actualités

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville.

Comparez : Devis obsèques en 2 min
Devis gratuit et sans engagement

Consultez les pages mentions légales et comment ça marche ?

Faites une estimation gratuite en ligne, avant de comparer les devis

Commencer la simulation

Toutes les publications

Partager sur les reseaux