Services

Le crématorium de Pierres vous propose :

  • Des salles réservées aux hommages avec une capacité de réception de 100 individus ;
  • Des salles d’attente ;
  • Un jardin du souvenir ;
  • Une cafétéria avec opportunité de restauration sur place (via une commande).

L'établissement applique un tarif de 710.86 euro pour la crémation d'un cercueil

Lire notre article “10 conseils d'expert” pour en savoir plus sur les différents services funéraires.

Trouvez sur la page crématoriums, les informations détaillées qui leur concernent.

Coûts des obsèques

Le prix des services funéraires dans l’Eure-et-Loir (28) oscille entre 2.500 € et 5.500 € (sans ajouter le prix de la concession) selon que vous choisissez un cérémonial et des alternatifs prestiges. Le tarif peut ainsi changer du simple ou double, ou même plus. Vous avez la possibilité de dresser une demande de devis comparatifs. Notons que cette requête ne nécessite aucun engagement.

C’est possible d’utiliser notre outil tarificateur pour l’élaboration de votre prévision et pour dénicher le devis des obsèques le plus intéressant. Que ce soit une inhumation ou une crémation.

Accès

2, rue de l'Europe Pierres 28130

Actualités du crématorium

Vers la moitié du mois de décembre 2018, des proches étaient rassemblés à la maison de retraite d’Harcourt, à proximité du Le Neubourg (Eure). Et ce, afin de soutenir un mort dans sa fin de vie. Ils sont pourtant étaient abasourdis par les évènements qui se sont produits. À leur plus grand regret, les proches n’ont pas pu assister à la mise en bière. Le cérémonial s’est déroulé uniquement avec certains habitants tandis que la parenté patientait dans le hall. Cette sombre narration évoque celle des familles de Pierre Isaac. Il s’agit d’un résident de Rouge-Perriers qui a poussé ses derniers soupirs à l’EHPAD d’Harcourt. Mort le 10 décembre 2018, il habitait depuis un bon bout de temps dans cet édifice d’hébergement dédié aux gens âgés dépendants avec son épouse.

Selon les récits de la fille de Pierre Isaac, cette dernière s’est déplacée dans la région afin de prendre soin de ses parents, il y a maintenant un an et quelques. Avec ce déménagement, elle demeurait dans le Sud. Après la mort de son papa, elle entamait les démarches nécessaires tout en contactant les pompes funèbres Lhuillier. Des responsables lui ont octroyé un papier contenant l’heure de la mise en bière.

La fille d’Isaac a encore son mot à dire le 14 décembre dernier avec une aire malheureuse. Ils ont accédé dans la maison de retraite, plus précisément dans le hall. Sa mère l’y attendait déjà. Sa famille était entrée sur les lieux à 8h40. Ils ont patienté dans le hall, ils ont croisé des infirmières leur exprimant leurs condoléances. Or, aucune d’elles n’a daigné leur prévenir d’assister à la mise en bière.

Un coup dur pour la famille

Les proches patientaient tranquillement dans le hall, ignorant que l’édifice est doté d’une entrée spéciale pour ce genre de cérémonial. Ils ont pris conscience qu’ils avaient raté le cérémonial lorsqu’une occupante leur a expliqué que la mise en bière était achevée. Dominique Couturier, résidant à Barc et fan de Johnny Hallyday, a décidé de visiter Saint-Barth.

C’est une occupante de la maison de retraite, une femme accompagnée d’un fainéant, qui est passée et leur a énoncé qu’elle avait participé à la mise en bière avec trois autres occupants. La dame en question affirmait avoir trouvé le papa de la jeune fille, que le défunt se sentait bien et que le cercueil était bien scellé. En entendant ces paroles, Isabelle Isaac a ressenti comme un coup de poing dans sa poitrine.

Avantageusement, sa maman s’asseyait sur une chaise. Frédéric Decaen fait partie des cousins d’Isabelle Isaac. Il évoquait son attachement à son oncle et voulait à tout prix assister au dernier au revoir. Il garde encore dans sa mémoire ce qui s’est passé le 14 décembre dernier. Les proches questionnaient les infirmières. Celles-ci savaient toutes que le cérémonial était terminé. Le jeune homme ne comprenait pas la raison pour laquelle ils n’ont pas été mis au courant. C’est pour cette raison que la décision d’aller à Évreux pour la crémation paraissait un peu tard.