Services

Le crématorium d’Allassac vous propose :

  • Une salle de cérémonie
  • Une salle d’accueil
  • Un jardin du souvenir

Ce crématorium affiche un prix de 527.48 € pour la crémation d'un cercueil

Lire notre article “10 conseils d'expert” pour en savoir plus sur les différents services funéraires.

Les crématoriums de France rivalisent par la qualité des prestations qu’ils offrent à leur clientèle. C’est une des raisons qui fait que de plus en plus de français opte pour la crémation. Pour les informations détaillées, rendez-vous sur crématorium.

Coûts des obsèques

Le tarif des obsèques varie entre 2.500 € et 5.500 € (sans le coût de la concession). Il relève de l’adoption d’un cérémonial, de nombreux alternatifs prestiges, y compris des prix moyens appliqués dans le département Corrèze (19). Il se peut que le tarif total oscille du simple à plus du double. Nous vous avons concocté un article expliquant le prix des services funéraires dans la Corrèze (19). Afin de connaître le coût des funérailles en fonction de votre attente nous présentons des devis comparatifs. Il faut également noter que l’élaboration d’une demande de devis comparatifs ne requiert aucun engagement. Vous êtes libre de dresser votre propre prévision à travers notre outil tarificateur afin d’acquérir la meilleure prévision du coût des obsèques. Que ce soit pour la crémation ou l’inhumation.

Pour avoir plus d'informations concernant les crématoriums (organisation, les tendances, les services, les prix), vous pouvez cliquer sur notre page dédiée au crématorium.

Accès

Zone artisanale des rivières Allassac 19240

Actualités du crématorium

D’après Christophe Tenaud, représentant du groupe OGF, le crématorium d’Allassac ne se trouvait en aucun cas en phase de saturation. Il pensait, plus précisément, que la mise en place d’un second four en Corrèze ne s’avère pas essentielle. Jean-François Cornu, son concurrent et directeur général d’Atrium (groupe SAUR) ne semblait pas avoir le même point de vue.

En France, l’idée de créer des crématoriums provenait des collectivités. Tulle a entamé un appel d’offres en 2012 et a opté pour le principe de la délégation de service public. Les concurrents au niveau local, Atrium et OGF, ont décidé de lâcher l’affaire. Il faut néanmoins savoir qu’Atrium a décidé de continuer le projet. Depuis 2013, la gestion du crématorium d’Allassac est assurée par OGF.

D’après Jean-François Cornu, Atrium a envisagé de décaisser environ 2,6 millions d’euros. Christophe Tenaud pensait que la somme de 1 million à 1,5 million d’euros suffisait amplement. Il a souligné que c’était le montant utilisé dans leurs bâtis. Le dirigeant d’Atrium disait que la fin de la construction de l’équipement tulliste était prévue en 2016. Il fallait juste que celui-ci soit conforme aux normes de 2018, et ce par l’intégration de systèmes de filtration plus développés. Christophe Tenaud a annoncé que la gestion de l’équipement était adaptée aux normes vers la fin de 2017. À Tulle, il y a ajout du coût final des travaux de terrassement un peu plus valeureux qu’autre part. Sans oublier le besoin d’obtenir un équipement avec une ambiance incomparable.

L’équipement d’Allassac dispose d’une capacité de 1.200 crémations annuellement. Plus de 854 crémations furent effectuées en 2013. Selon les responsables, afin que cette activité soit profitable il faut qu’elle atteigne 400 crémations annuellement. C’est effectivement le cas depuis 2005 (3e année d’exploitation). Les clients arrivent au deux tiers de la Corrèze et pour 14 % du Lot. Dans la commune de Tulle, Atrium prévoit la bonne marche du crématorium à 600 crémations annuellement. D’après François Cornu, le profit se trouve aux alentours de 500. À titre informatif, ce sont les opérateurs funéraires qui prennent en charge des convois. Ils font leur choix selon la durée de déplacement, mais également la qualité du service. C’est possible qu’une portion du Cantal, de la Creuse et du Puy-de-Dôme choisissent Tulle au lieu d’aller jusqu’à Clermont. Il existe de fortes probabilités que l’équipement tulliste s’approprie un bon nombre des clients allassacois.

Christophe Tenaud évoque le fait qu’il n’existe pas de place pour deux crématoriums profitables en Corrèze. Il ne semble pas trop enthousiaste face à l’arrivée d’un concurrent. Il apporte également des motifs avec une panoplie de données chiffrées. Ces dernières confirment les raisons pour lesquelles son équipe n’a pas postulé pour Tulle. Il souligne qu’avec la cadence d’évolution de la crémation en Corrèze, un unique four paraît ample durant plus de 10 ans. Un autre équipement ne devient nécessaire qu’avant 2027 ou 2028.

Jean-François Cornu n’approuve, par contre, pas cet avis. Il estime qu’il existe de la place à Tulle pour un équipement se trouvant aux environs. Son équipe a procédé à une étude de marché et a jugé que le projet était du point de vue économique rentable. Le taux de crémation reste moindre étant donné que l’offre occupe une basse position. Les personnes ne souhaitent pas obligatoirement consacrer une heure de route afin d’effectuer une crémation.