Le métier de fossoyeur est un métier dont on ne parle que très peu, on réduit souvent le fossoyeur au simple travaille de creuser des fosses pour enterrer les morts. Mais l’exercice de ce métier est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît.

Alors en quoi le métier consiste-il exactement ?

Sa tâche principale se déroule sur le terrain bien-sûr, le fossoyeur creuse les tombes afin d’y accueillir les cercueils des défunts. C’est lui aussi qui intervient lors des exhumations, tâches qui peuvent s’avérer difficiles moralement lorsque le corps n’est pas entièrement décomposé. Il participe également à la réduction des corps lorsqu’un caveau est plein.

Le fossoyeur n’exerce pas seulement un métier physique, il accompagne aussi les familles durant l’inhumation. Il a pour rôle de les accueillir à l’entrée du cimetière, de les accompagner et de placer le cortège, lui en premier puis les porteurs, le cercueil et enfin la famille. Tout cela en respectant le deuil de celle-ci.

Il a un rôle extrêmement important lors de l’inhumation du cercueil puisque c’est lui qui s’assure que la descente du cercueil se déroule sans incident. Il est amené à aider les familles qui souhaitent participer à la descente du cercueil afin que celui-ci ne penche pas.

Le métier nécessite-t-il une formation ?

Le fossoyeur doit suivre une formation de niveau 1 de 15 à 20 heures par le biais des pompes funèbres ou de la mairie.

Un niveau CAP est recommandé et une expérience ultérieure sur le terrain fortement appréciée.

Le métier de fossoyeur est donc un métier à la fois physique et psychologique emprunt d’humanité.