Décès à l’hôpital, les familles sont-elles bien informées ?

Comment les familles sont-elles prises en charge par l'hôpital lors d'un décès ? De l'annonce du décès à la chambre funéraire, comment-sont elles accompagnées mais surtout informées ? Le corps médical est-il limité dans ses missions ? Quels points pourraient-être améliorés ? 

Mediums originals vignette article hopital

D’après l’INSEE, 50% des décès surviennent en établissement de santé. Même si l’annonce du décès se fait aussi rapidement que possible, les familles ne sont souvent pas informées sur ce qu’elles doivent faire par la suite.
Au delà de l’accompagnement psychologique de l’hôpital, la question d’un accompagnement à visée informative peut se poser.


Quelle prise en charge de la mort au sein des hôpitaux ?

«La prise en charge de la mort ne fait pas partie des missions reconnues de l’hôpital” rapporte l’enquête sur « la mort à l’hôpital » menée par l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), en novembre 2009.
Les médecins attachent une importance à la façon d’annoncer le décès, mais ils n’informent pas les familles sur “l’Après”. D’une part parce que ce n’est pas inscrit comme étant leur rôle et d’autre part, parce qu’ils ne disposent pas du temps nécessaire.

Les familles sont ensuite prises en charge par le personnel de la chambre mortuaire (lorsque l’hôpital en possède un). Les agents doivent au minimum fournir une liste des opérateurs funéraires du territoire


Pourquoi l’information sur l'Après décès est-elle importante ?

L’accompagnement des proches, tant sur le plan psychologique que via le processus d’information, participe à la qualité du service mais aussi à l’image que renvoie l’institution hospitalière. En effet, les familles sont désorientées dans cette épreuve et ont besoin d’être guidées par des personnes de confiance.

C'est également une mission fortement consommatrice de temps de personnel (temps donné à la famille, temps d’information et de concertation). Il faut donc s'interroger sur la façon de mieux informer les familles sans pour autant augmenter la charge de travail du personnel.


Comment améliorer l’information liée au décès ?

L’activité mortuaire des hôpitaux peut jouer un rôle bénéfique en matière d’information. Celle-ci permet de poursuivre la prise en charge du défunt en assurant un lien avec les familles, les équipes soignantes et les bénévoles.

La simple remise d’une liste des opérateurs funéraires aux proches semble insuffisante pour leur permettre de faire le bon choix, en toute liberté et en étant bien informés. Par ailleurs, des documents informatifs ne seraient pas consommateurs de temps de personnel. Les familles ont besoin d’aide et de conseil dans ce moment difficile qu’elles doivent gérer rapidement. Une meilleure information sur l'Après décès pourrait leur apporter un accompagnement renforcé en s’appuyant alors sur un référent de confiance.


En conclusion,il semble aujourd’hui important d’apporter un vrai soutien aux famille en leur permettant d’être mieux informées et accompagnées afin qu’elles puissent gérer plus facilement la situation. Mais une meilleure information des familles sur le décès pendant et après est-elle possible dans un système bridé juridiquement ?

Comparez tarifs

Comparez les tarifs des pompes funèbres de votre ville !

Gratuit et sans engagement

Consultez nos mentions légales